Accueil / Actualité / Hong Kong, un silence international assourdissant sur une crise pourtant majeure…

Hong Kong, un silence international assourdissant sur une crise pourtant majeure…

A petites touches, l’étau se resserre sur les défenseurs des libertés dans l’ancienne possession britannique, au mépris des engagements pourtant écrits noir sur blanc.

 DVSM, 24 février 2021.  –  Un peu égoïstement, l’occident reste très attentif à ce que les velléités de Huawei ne prennent pas trop le pas sur ses marchés de biens durables. Et même, assez discrètement, il veille à éviter qu’un vaccin venu de l’Empire du Milieu ne sauve des vies, presque par impolitesse, au risque de ridiculiser ses propres industries pharmaceutiques aux mensurations et réactivité désormais en porte-à-faux. Mais alors que Pékin semble à présent vouloir apporter des correctifs de son cru au système électoral de Hong-Kong, c’est un quasi calme plat en termes de réactions.

En 1997, lors du retour de la pétillante cité asiatique dans le giron chinois, les accords prévoyaient le maintien du statut de Hong Kong pendant 50 ans. Donc, on ne touche à rien jusqu’en 2047. Au regard de cet engagement, clairement, le décompte temporel n’y est pas. Et dans ce lieu qui aura été l’une des places fortes des échanges commerciaux et industriels tous azimuts pour l’électronique grand public, les télécoms et de bien d’autres bastions numériques*, le géant ne ménage pas ses interventions, poussant doucement ses pions sur un terrain de jeu où il risque gros. Comme déjà souligné ici, mettre Hong Kong « au pied » est un objectif crucial pour le régime dont on ne rappelle plus qu’en chuchotant qu’il est « autoritaire ».

Naturellement, parallèlement à la question de Taïwan, qui fait depuis des décennies figure de pierre d’achoppement dominante dans le contexte Chine – reste de l’Asie, la question de Hong Kong semble moins aiguë. Pourtant, si Pékin venait à y essuyer le moindre revers, c’est l’ensemble du régime qui en serait au minimum perturbé, voire définitivement déséquilibré. Si ce dernier persévère, c’est probablement parce qu’il est convaincu que, contrairement à ce qui pourrait arriver avec l’ex-Formose, les réactions occidentales (et américaines) n’auraient pas ici un redoutable caractère aussi ample et rapide qu’en cas d’action un peu trop musclée envers Taïwan. Certitude pékinoise justifiée…? En attendant, et au cœur de ce morceau de planète où s’harmonisent si délicieusement une ambiance britannique et les charmes de l’Orient**, chacun retient son souffle. Gare aux initiatives propres à déclencher des embrasements dont les conséquences seraient malheureuses pour tout le monde.

* Ainsi que pour d’autres grands secteurs économiques. ** Lieu avec les organismes commerciaux duquel DVSM a partagé d’excellents partenariats durant plusieurs décennies.

Edito par Yves Dupré

Source DVSM

A voir

Plus vite que la vitesse. Et des téras, et des téras… Dépassée, la vitesse…?

Vous avez dit "vitesse"...? Nous non plus. Profitons d'un record réel pour rappeler cette confusion à propos d'une accélération plutôt virtuelle, chapitre fibre et débits.