Accueil / Actualité / Hong Kong, une protestation en portion congrue sur les médias…

Hong Kong, une protestation en portion congrue sur les médias…

Ce carrefour pour de nombreux marchés, dont l’électronique, n’est pas oublié, mais la puissante révolte de ses citoyens, peu traitée et trop insuffisamment expliquée, réveille bien des attentions…

 DVSM, 17 juin 2019. Avec 7.000 gilets jaunes (sur 67 millions de Français) vociférant encore sur nos avenues, certaines chaînes françaises d’information en continu ont réussi à faire du quasi non-stop tout l’après-midi de samedi dernier. Quelques flashs seulement ont couvert la descente de 2 millions de citoyens de Hong Kong dans les avenue de l’île Victoria (sur un peu plus de 7 millions d’habitants de l’ancienne dépendance britannique). Les proportions parlent d’elles-même. Peur de froisser, manque de recherche pour étayer l’information, le fondement de ce soulèvement est non seulement trop brièvement évoqué, d’une manière fort évasive, et encore plus sommairement éclairé. Certes, c’est bien la « grande » Chine qui cherche à prendre les commandes de ce petit bout de territoire où se mélangent les charmes de l’Asie enrichis d’une élégante ambiance britannique omniprésente.

Mais l’importance de l’évènement, dans l’atmosphère mondiale actuelle, semble échapper à bien des observateurs. Le fond de ce qui justifie la colère locale est en effet à la fois extrêmement simple et particulièrement préoccupant. Le grand voisin ayant en 1997 repris possession de ce qui fut pendant un siècle sous domination du Royaume-Uni s’était engagé à conserver le statut particulier de ce territoire durant 50 ans. C’est le non-respect de cet engagement (qui devrait prendre fin seulement en 2047) qui est à la source de ce tumulte. Ce n’est d’ailleurs pas la première manifestation d’impatience de l’Empire du Milieu à l’égard de Hong Kong que l’on observe, ni la première réprobation massive des citoyens que cette impatience aura provoqué. Voilà ce qui risque d’émousser la confiance qui peut être accordée à tout engagement de la part de ce géant, alors que l’on n’est même pas à la moitié du délai imparti.

Source DVSM

A voir

Télécoms: l’avenir vire-t-il au gris pour les boutiques d’opérateurs…?

Faut-il s'attendre à une réduction sensible du nombre des points de vente des acteurs de la téléphonie mobiles…?