Accueil / Actualité / IDC redoute la prochaine cyber attaque

IDC redoute la prochaine cyber attaque

Si l’on en croit un livre blanc publié par les observateurs d’IDC et de Splunk Inc, spécialiste de l’intelligence artificielle, les entreprises* maitrisent mal les menaces informatiques qui proviennent de chez elles. L’ouvrage est intitulé « Détection et Réaction aux Violations Accidentelles : L’Impact des Utilisateurs Malchanceux ». Selon l’étude, 80% des entreprises ‘’se reposent excessivement sur des approches traditionnelles de sécurité.’’ Autrement dit, elles protègent leurs réseaux sans surveiller les utilisateurs. Ainsi, 30% n’utilisent aucune méthode de détection de violation et moins de 20% à peine procèdent à des analyses de sécurité. Selon Duncan Brown, Directeur de Recherche en Pratique Européenne de Sécurité chez IDC :« La majorité des entreprises ont dû faire face à une violation de données durant les deux dernières années, mais le temps moyen pour découvrir une faille demeure aux alentours de huit mois.

L’important, est d’adopter une approche analytique pour détecter les menaces au plus tôt. » A peine 12% des répondants ont signalé les menaces d’employés comme étant leur grande préoccupation. 67% des entreprises s’avèrent plus préoccupées par des menaces comme les attaques de virus (67%), les menaces persistantes avancées (APTs) (42%) ou le phishing (28%). Et pourquoi les entreprises négligent-elles à ce point la ‘’menace’’ intérieure ?  40% ne savent tout simplement pas quoi rechercher, 39% invoquent le manque de formation, et 36% le manque de connaissance. Le livre blanc souligne enfin à quel point les entreprises sont dépourvues des technologies nécessaires : à peine 12% exploitent des solutions de détections d’anomalies.

*IDC a interviewé 400 entreprises de plus de 1 000 employés au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

SECU

 

 

 

A voir

texa-1-

Le Texas ouvre ses routes en grand

Un nouvel état américain veut permettre aux constructeurs de tester leurs véhicules sur ses routes.