Accueil / Actualité / Il n’y a pas un OS? mais deux, aux destins divergents….

Il n’y a pas un OS? mais deux, aux destins divergents….

Ils se partagent le marché mondial, à des niveaux différents selon les territoires. Différences révélatrices…?

 DVSM, février 2019. La messe est dite depuis longtemps au royaume des systèmes d’exploitation des smartphones. D’un côté, iOS, branche de l’écosystème d’Apple, qui tire tous les profits (au sens premier du mot) de l’imbrication entre iPhone, iPad, Mac et compagnie. De l’autre, Android qui, au fil de ses évolutions appétissantes, sert de standards à la mobilité comme le VHS le fit jadis pour le magnétoscope. Là, pas le même écosystème, mais quand même un univers fructueux, même si les fabricants d’appareils d’en bénéficient que fort peu. Ce standard est surtout devenu le dénominateur commun de tous ceux qui cherchent la compétitivité, en direction des utilisateurs qui cherchent (ou ne peuvent s’offrir mieux) que des entrées de gammes. Il reste que selon les pays, cette dualité se conjugue selon des équilibres assez nuancés.

Aux USA, Apple s’octroie des parts de marché près de 6 fois supérieures à celles qu’il détient en Espagne. Ce grand écart frappe les esprits, mais les nuances entre les autres marchés reflètent des vécus et des historiques de marchés inspirant aussi quelques retours d’expérience.Les additions des parts présentées montrent que tous les autres, quand ils ont encore un embryon de présence, sont définitivement hors course.

Source DVSM

A voir

Huawei : rude la paix, passage obligé pour une sereine conquête…

Étonnant…! On s'étonne à qui mieux mieux, de gazettes en éditos, à propos d'un plongeon probable du géant chinois....