Accueil / Actualité / Il y a enfin du neuf dans la famille des iPhone. Ce qui était tout à fait prévisible…

Il y a enfin du neuf dans la famille des iPhone. Ce qui était tout à fait prévisible…

La dénomination des produits chez les industriels n’est que rarement le fruit d’un hasard. En voici une nouvelle preuve, venue de Cupertino.

DVSM, 25 juin 2020. En passant de 8 à 10, la chaîne générationnelle des iPhone affichait soudain une rupture, certes voulue par le constructeur, mais quand même… L’iPhone 10 par sa naissance faisait en effet passer la notion même de ce qu’était un iPhone à une véritable nouvelle époque. Un choc pour un nouvel acte, sorte de message reçu à grande échelle. Mais pas forcément du goût de certains utilisateurs, et d’ailleurs, cette catégorie de clients assidus à la pomme qu’on a pris l’habitude de croquer d’une certaine manière se sont retrouvés un peu « pommés », coincés entre un environnement qu’ils appréciaient et un renouveau peut-être trop en rupture, d’où la bonne tenue des ventes du 8SE notamment. Avec quand même un léger inconfort à l’idée de s’offrir ce qui n’est pas le dernier cri, surtout dans une religion du calibre de celle héritée d’un dieu disparu. Mais comme dans tous les bons feuilletons, les trous sont à combler.

Ce qui sera fait avec le « neuf », enfin, plutôt le « 9 », annoncé dans la conférence de Tim Cook il y a quelques heures. Voilà qui soulage…! Et qui permet en outre de réfléchir aux stratégies possibles chez les industriels à marques fortes. Si un « modèle » 1 arrive, c’est qu’un 2 est déjà dans les cartons. Et, comme c’est peut-être le cas ici, l’élargissement d’une à deux typologies de clientèles, non dictée par une hiérarchie de gamme (cher, pas cher, une fausse segmentation), mais axée sur des styles de comportements. Si les ventes se font moins « volumiques » (ce qui est le cas sur le marché des smartphones), il faut élargir le périmètre des utilisateurs adressés. Élémentaire, enfin, voyons…

Source DVSM

 

A voir

6 mois après le début du Covid, des intervenants TV restent dans l’ombre

Faut-il voir dans ce symptôme inconfortable la révélation d'une absence désespérante de culture de l'image...?