Accueil / Actualité / Importations: victimes de conséquences de la situation sanitaire très pénalisantes.

Importations: victimes de conséquences de la situation sanitaire très pénalisantes.

Contrairement à une idée fausse largement répandue, les importations ne sont pas nocives à l’activité économique, mais y participent amplement. Les gêner va au-delà du quotidien des importateurs.

 DVSM, 1er février 2021. La FICIME* souligne que la crise sanitaire perturbe fortement les flux d’approvisionnement internationaux traditionnels. Une forte demande sur les liaisons Asie-Amérique du Nord mobilise une grande partie des containers disponibles au détriment de l’Europe. Et les prochaines festivités du Nouvel An chinois (12 février) risquent d’entraîner des perturbations supplémentaires liées aux congés des travailleurs asiatiques. En France, de nombreuses activités sont concernées, dont d’agroalimentaire. Ce secteur, comme d’autres, avait déjà été impacté par les grèves portuaires faisant suite au mouvement des gilets jaunes et par la crise sanitaire. Conséquence : sur 31 entreprises sondées par leurs organisations représentatives en janvier 2021, 80% se disent pénalisées par les conséquences des grèves portuaires et/ou de la crise sanitaire sur le transport maritime. 94% des entreprises déclarent constater des surcoûts sur les 3 derniers mois. Les prix des containers ont été multipliés par 3, par 4 et parfois par 5 depuis octobre 2020.

Une perte qui risque soit d’être répercutée sur les consommateurs, 60% des entreprises interrogées envisageant d’augmenter le prix final, soit d’impacter encore plus les marges des entreprises pour protéger le consommateur (97% de réponses en ce sens) alors que leur situation économique est déjà mise à mal par les fermetures administratives de nombreux points de vente au cours de l’année 2020. A ceci s’ajoutent d’autres difficultés liées telles que des retards de livraison des clients (ayant pour conséquence l’application de pénalités et/ou renégociation des contrats), des niveaux de stocks de marchandises en baisse, rupture de produits, des conflits avec certains partenaires par manque de place sur les bateaux, une perte de marchés anticipée, et l’absence de containers réfrigérés disponibles pour l’alimentaire. De nombreux produits proposés aux consommateurs français et européens sont impactés : outillage portatif (tondeuses, perceuses…), ordinateurs, imprimantes, TV, petit électroménager (robots de cuisine…), appareil photos, pelles hydrauliques mais aussi pièces détachées et, dans l’alimentaire, les produits de la mer surgelés ainsi que les fruits et légumes.

* Accompagnée de la FIPA et de la CSIF. FICIME : Fédération des importateurs/distributeurs de la mécanique et de l’électronique, la FIPA, Fédération des Importateurs de Produits Alimentaires. CSIF, Chambre Syndicale des Importateurs Français de fruits et légumes frais.

Source DVSM

A voir

Elon Musk est attendu ferme au prochain virage… Passe ou casse…?

La solitude, ça n’existe plus. Quelques petites notes négatives viennent soudain rappeler que pour Tesla, le …