Accueil / Actualité / Industrie et virus, quand les malheurs des uns font croître les profits des autres.

Industrie et virus, quand les malheurs des uns font croître les profits des autres.

Quelle que soit la nature des crises, elles s’accompagnent toujours de bienfaits pour certains. Celle du coronavirus n’échappe pas à cette règle.

DVSM, 30 juillet 2020. Au moins une firme dans le monde en serait presque à une séquence « euphorie ». Dans les mesures prises pour contourner les conséquences de la pandémie, le recours au numérique aura été l’une des armes les plus utilisées. Télétravail, loisirs et communications en ligne, nombreux auront été les facteurs propres à provoquer des bonds substantiels dans la diffusion des équipements connectés. D’où une demande elle aussi montant en flèche pour des composants clés, dont les incontournables processeurs. Samsung, qui est comme chacun le sait l’un des fournisseurs les plus en pointe de la planète sur ce sujet, affiche ce matin des résultats spectaculaires suite à cet élan. Ses profits ont progressé de plus de 23,5% sur la période (Q2), s’émerveille la presse économique coréenne.

Un résultat toutefois à double tranchant. D’abord parce qu’il est dépendant d’un large mouvement mondial de remise à niveau des équipements, lequel, une fois accompli, n’a aucune raison de se poursuivre. Ensuite parce que la pandémie restant active, nul ne peut raisonnablement prédire quand le monde pourra retrouver un rythme économique « normal ». Enfin parce que, du fait des dommages d’ores et déjà enregistrés, on voit mal comment les grands industriels du secteur de l’électronique et du numérique pourraient échapper à la réalité d’une économie mondiale à genoux, frappant tous les secteurs d’activités.

Source DVSM

A voir

Salon de la photo: les Zooms 2020 attendent fiévreusement les votes des amateurs.

Petit coup de chapeau à cet organisateur qui, contraint comme beaucoup d'autres par la situation sanitaire, à reporter son événement..