Accueil / Actualité / Informatique, Allemagne : les outils micro vivent une saison en un fort contraste…

Informatique, Allemagne : les outils micro vivent une saison en un fort contraste…

Volumes à la dérive, mais niveaux de gammes et nette dynamique, les utilisateurs d’outre-Rhin donnent au créneau des allures de promenade en montagnes russes.

DVSM, 7 septembre 2021. Si l’apparence du marché est celle d’un monde en pleine déprime, le sourire revient, la profitabilité du terrain étant implicitement bien orientée. Il fallait s’y attendre, les effets de la pandémie et des contraintes qu’elle a entraîné laisse apparaître un panorama bien chahuté. Dans un premier réflexe, l’idée est d’attribuer les fluctuations enregistrées à l’envolée, un peu contrainte, du télétravail. Pour accomplir une tâche correctement, il faut impérativement un équipement à la hauteur. Mais il ne faut pas pour autant sous estimer les besoins ou motivations pour du matériel au mieux de ce qui se fait, ou au minimum, pas trop décalé dans le sens de l’obsolescence. Après tout, regarder confortablement des séquences de YouTube demande des « configues » au moins aussi alertes que pour plonger dans des dossiers professionnels ou se faire des téléconférences. Au premier semestre 2021, les consommateurs allemands restent sur cette ligne, ce qui donne les résultats suivants.

Equipements Evolution CA Evolutionn volumes
PC bureau -2,1% -9,1%
Notebooks -3,5% -16,6%
Moniteurs +14,2% +6%
Tablettes +55,2% +47%
2021- Q1+Q2 Source : GFU

Sur tous les créneaux, le profond différentiel entre évolution en valeur et en quantités révèle des choix pour des équipements les plus charpentés possible. Attention, cette évolution permet d’anticiper une suite plus « raisonnable », puisque les produits acquis ont un potentiel de durée de vie optimal.

Source DVSM

A voir

Redevance et AV public : quand tout pourrait changer, mais que de fait, rien ne changera…

La suppression désormais hautement probable de la redevance, un vrai soulagement pour bien des économies de ménages, ne change en rien pour le fond, puisque c'est toujours le contribuable qui finance.