Accueil / Actualité / Internet et réseaux sociaux, par où la fiscalité va se faire espionne…

Internet et réseaux sociaux, par où la fiscalité va se faire espionne…

Les adeptes des instruments et usages numériques doivent désormais s’abstenir de toute gloriole ou vantardise relatives à la possession de biens luxueux qu’ils ont, ou font semblant d’avoir. L’œil de Bercy scrute…

DVSM, 2 octobre 2019. Comme de coutume, l’information qui s’est très vite propagée a donné aux responsables l’occasion de chercher à minimiser la menace. Bercy a mis en place un dispositif savant pour fureter sur le net. Objectif, débusquer ceux qui auraient volontairement sous-estimé leur capacité à contribuer fiscalement, mais auraient en revanche eu la faiblesse d’étaler des éléments de trains de vie enviables sur la toile. « Non, on ne vise pas Madame Michu » expliquait ce matin même sur LCI Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes Publics (photo), en indiquant que, comme cela ne peut être envisagé autrement, il n’est question que de pister les ultra-riches et autres présumés dissimulateurs, du moins ceux qui n’ont pas encore fui cet Hexagone où la fiscalité se traduit depuis la nuit des temps par une sorte de syndrome incontrôlable, une addiction quasi pathologique.

Cet épisode démontre une fois de plus cette réalité. Elle va permettre aux réseaux sociaux d’ajouter à leurs handicaps de plus en plus nombreux un critère d’infréquentabilité. Déjà véhicules de toutes les fausses nouvelles propres à déclencher de sévères inquiétudes, instruments de recherche des habitudes et penchants de consommateurs pour leur vendre des quantités de choses dont ils n’ont pas forcément besoin, vecteurs de délations et suspicions sans preuve pour de nombreuses cibles pas toujours choisies au hasard, les voilà sur-discrédités en tant qu’auxiliaires discrets des inspecteurs polyvalents, en attendant mieux.

Détail qui ne manque pas de sel, le budget alloué à cette forme numérique de recherche de l’aiguille fraudeuse dans la botte de foin citoyenne serait de 20 millions d’euros. N’aurait-il pas été plus judicieux de diriger au plus vite cette jolie somme pour étoffer ce qui est péniblement prévu pour améliorer les services d’urgences des hôpitaux, ce qui nous semble bien plus prioritaire. Attention désormais, mieux vaut ne pas trop poser photographiquement sur quelque Croisette ensoleillée aux côtés d’une Rolls ou d’une Bentley dernier cri, avec le sourire de celui qui cherche à faire croire qu’il en est le propriétaire. Après les piscines détectées grâce à Google Earth, ce nouvel élan de Bercy rend plus que jamais justifié ce principe bien connu, pour vivre heureux, vivons cachés…!

Source DVSM

A voir

Cyclo debout MobiVolt – Salon Autonomy 2019

A la frontière entre le vélo, la trottinette et le Segway, "le Cyclodebout" mobil'UP est un moyen de locomotion utilisable quelque soit votre tenue vestimentaire et à tout âge.