Accueil / Actualité / Jeff Bezos doit enrager

Jeff Bezos doit enrager

Il parait que les colères du patron d’Amazon sont littéralement terrifiantes, que ses crises font trembler les murs du gratte-ciel de Seattle qui abrite son bureau. On peut imaginer que ça n’est certainement pas de gaieté de cœur qu’Amazon se soit résolu à fermer sa billetterie de spectacles artistiques et sportifs, Amazon Tickets.  L’affaire perdurait depuis trois en Grande-Bretagne. Amazon avait conclu un partenariat AEG, le leader de ce secteur et écoulait la production de son partenaire. Amazon Tickets proposait aussi en exclusivité à ses abonnés Prime des billets pour des concerts.

Aux Etats-Unis, Amazon n’a pas réussi à reproduire ce modèle et a renoncé à lancer Amazon Tickets. Les marques du secteur comme Ticketmaster (80% du marché) ont refusé les contrats proposés par le roi du commerce électronique pour au moins deux raisons : les billetteries américaines acquittent cash les places de spectacle avant de les revendre. Et les marges dégagées sont tout de même réduites. Ajoutons qu’un partenariat avec Amazon n’aurait aucun sens pour des entreprises bien connues des consommateurs.

 Alors que va faire Bezos ? L’homme sait gérer les échecs. Mais il est également rancunier, et si le cœur lui chante il mettra le paquet pour faire un come-back en 2019, comme le prévoit la presse américaine. Il dispose de tous les moyens pour éliminer la concurrence, sans doute en achetant l’une ou l’autre des sociétés du secteur.

 

jb-2-2-

 

A voir

Taster trouve les moyens de ses ambitions

Taster crée et déploie des concepts de restauration dédiés à la livraison en s'appuyant sur des plateformes comme Deliveroo ou UberEATS.