Accueil / Actualité / Jeu vidéo, dans une logique qui ressemble à celle de la photo numérique ?

Jeu vidéo, dans une logique qui ressemble à celle de la photo numérique ?

Le jeu serait-il en passe de vivre un début de crépuscule des consoles…? Et d’ailleurs, plus globalement, le jeu va-t-il aussi bien qu’on l’imagine…?

– DVSM, 14 juin 2019. Il n’y a que quelques semaines, un constat s’imposait. Le jeu vidéo n’avait jamais été aussi puissant, réalisant une recette globale nettement supérieure à trois fois celle du cinéma. Mais parallèlement, les regards se portaient sur l’enseigne GameStop (propriétaire de Micromania) dévissant sérieusement en bourse sur son propre sol, celui des USA. Il n’est pas nécessaire de faire des analyses très approfondies pour comprendre d’où viennent ces deux évolutions diamétralement opposées. La lente migration du jeu interactif vers le on-line est en marche. La console n’a rien de bon à en attendre, même s’il est tout à fait exagéré d’en déduire que sa disparition (maintes fois prophétisée) est inéluctable. Et pourtant… L’appareil photo devenu numérique avait donné lieu à un véritable rush des utilisateurs vers cette formule nouvelle qui, trop souvent ignorée ou considérée comme un détail presque secondaire, rendait la photo gratuite, puisque débarrassée de ses impératifs d’achats de films et du coût du duo développement et tirage. Avec les équipements de connexion, « du » jeu se propage désormais via des voies d’accès multiples et économiquement fort différentes. Avec un premier contact gratuit dans de nombreux cas, puis des ajouts payants que le joueur peut gérer à sa guise et à son rythme, le modèle économique n’a plus grand-chose de commun avec celui « d’avant », une console, puis des titres, des dates de sorties…


Equipement dédié, la console se trouve prise en sandwich entre le jeu du smartphone ou de la tablette, et une population d’individus tellement joueurs qu’on les baptise « gamers », utilisant l’ordinateur. En clair, voilà bien des éléments qui tendent surtout à émousser les armes du commerce de la rue (et de la galerie marchande). GamesStop, qui semble être dans une passe compliquée, est au moins en partie aux prises avec cette lente évolution. En France, et alors que la distribution numérique n’a plus les dimensions d’autrefois (n’oublions pas la disparition du réseau Game), le sens du vent semble avoir été bien décelé, comme le démontre la fusion entre les enseignes sœurs Micromania et Zing, soulignée par ses auteurs d’une manière volontairement rassurante. De son côté, Sony ne dissimule pas une volonté de poursuivre une trajectoire vers ce connecté dans lequel la possible future PS5 aurait une mission d’un profil dans le sens de l’histoire. Comment pourrait-il en être autrement…? La console, comme l’APN, détrônée par smartphones et consors…?

Source DVSM

A voir

La ville, le centre, la banque, l’horloge, enfin les bonnes pistes…?

Inattendu ! Des banques envisagent soudain d'élargir l'amplitude horaire des ouvertures de leurs agences. Il aurait peut-être fallu y songer plus tôt.