Accueil / Actualité / Jeu vidéo, en prenant de l’âge, les joueurs continuent de jouer…

Jeu vidéo, en prenant de l’âge, les joueurs continuent de jouer…

Cette réalité au long cours est déjà bien connue dans d’autres domaines de loisirs. Attention toutefois, rien n’est jamais éternel…

 DVSM, 10 avril 2019 – Quand des populations jeunes adoptent des formes de loisirs, elles tendent à s’y attacher et à y rester fidèles, même, voire surtout, en prenant de l’âge. Nos enquêtes* ont déjà souligné ce point il y a bien longtemps. Outre-Rhin, des observations chiffrées du marché viennent confirmer ce que les études du SELL ont aussi mis en évidence pour l’Hexagone, l’âge moyen des joueurs s’élève. Ainsi, Game, association de l’industrie du jeu en Allemagne, relève que l’âge moyen des adeptes est à l’heure actuelle de plus de 36 ans, et qu’il y a 5 ans, il était de… 31 ans. Pas besoin d’être Prix Nobel de Mathématiques** pour savoir ce que font 31 + 5…! La constatation qui découle de ce constat est assez spectaculaire. Nos voisins du pays d’Angela dénombrent désormais plus de 10 millions de joueurs ayant passé l’âge de 50 ans. Ce « truc de jeunes » est donc en passe de devenir un « truc de tous les âges », avant de devenir un « truc de seniors ». A condition (deux conditions, au moins…)

Pour l’Allemagne (et pour la France également), la première condition, qui consiste à ce que les rangs des joueurs soient en croissance (+9% outre-Rhin), est pour le moment remplie. A défaut, il est indispensable de maintenir une stabilité, qui correspond tout simplement au renouvellement des populations d’adeptes. Sans cet impératif, les acteurs économiques d’un domaine, distribution incluse, sentant le sujet moins dynamique, s’y aventurent alors avec une prudence traduite par tout observateur comme un repli. Ce qui est un réflexe commercialement inapproprié, car plus les rangs des adeptes se resserrent, plus ceux qui subsistent sont des sur-passionnés, et donc sur-consommateurs.

Seconde condition, il faut que la réalité affirmée se voie… Au premier regard. Et là, nous n’y sommes pas, comme le suggère cette image (notre photo, proposée sur le site de Gamescom***) sur laquelle ces individus de 50 ans et plus sont très absents. A bien regarder les images d’autres manifestations (y compris celles que nous avons nous-mêmes capturées lors des salons et événements), cette présence ne saute en effet pas aux yeux. Elle est en revanche un peu plus concrète dans les rayons et points de vente spécialisés, sans que l’on puisse toujours savoir si les « moins jeunes » rencontrés sont des acheteurs pour eux, ou pour un petit cousin…

Troisième de ces deux conditions, il faut et il suffit, pour que l’info prenne tous son sens, de solidement fidéliser les gamers qui manifestent leur joie sur le document photographique évoqué. Fastoche…? Non, c’est le défi propre à tout le commerce, conquérir des clients, c’est bien, les garder, c’est mieux…!

* Enquêtes que nous avons réalisées depuis plusieurs décennies sous l’entité Retail-Détail®, évoquées notamment sur le site-blog KELEREPUS® (www.kelerepus.eu), média « cousin » de DVSM®, qui suit l’actualité et l’évolution d’univers des loisirs incluant de la technique.

** Ce prix n’existe d’ailleurs pas…
*** Salon qui se tient chaque été à Cologne et recueille un succès considérable.

Source DVSM

 

A voir

Parkings, quand les centres commerciaux virent au casse-tête au sens « large »…

La mise à niveau des installations destinées à recevoir les clients traîne....