Accueil / Actualité / Jeux vidéo et jeunes accros : une puissante vague anti-écrans pourrait prendre forme…

Jeux vidéo et jeunes accros : une puissante vague anti-écrans pourrait prendre forme…

Des études très négatives aux mesures lointaines incroyablement extrêmes, le jeu vidéo sur smartphone ou écran file un mauvais coton.

 DVSM, 31 août 2021. Pas plus de trois heures par semaine autorisées pour les moins de 18 ans…! Bien réelle, cette mesure envisagée en Chine a attiré l’attention de pas mal de médias, notamment en Amérique du Nord (lire ICI). Reprise à partir d’une info sourcée de l’AFP (donc rien à voir avec une « fake news »), proche d’une quasi interdiction, elle serait en passe de voir le jour dans un pays vivant sous le principe d’un système dit « administré », qui échappe donc à nos mécanismes de modération, Conseil d’Etat, applications selon décrets, etc. Un ordre, c’est un ordre. Il reste que de toutes parts, une véritable addiction aux écrans semble soudain décelée sous la plupart des horizons. C’est le fruit du savoir faire des éditeurs pour rendre assidus les joueurs. Cependant, quatre heures quotidiennes passées face à un écran est considéré, sans doute à très juste titre, comme largement excessif. Et il serait bien étonnant que, sans en aller jusqu’aux couperets mode asiatique, des mesures préventives accompagnées de fortes incitations soient au chapitre des perspectives inévitables. Reste à imaginer quelles mesures et comment les mettre en pratique…

Dans cette évolution, l’influence de l’écran sur les jeunes apparaît comme très métamorphosée. Lorsqu’il s’agissait de celui du téléviseur, avec un usage contrôlable par les parents, cette petite lucarne avait été reconnue comme un outil d’éveil, enrichissant sur le plan des connaissances. Avec le jeu, il est vu désormais comme un sorte d’isolement et d’éloignement du monde réel. Entre la simple logique d’une utilisation raisonnable et les excès vers lesquels ne manqueront pas de s’aventurer quelques intégristes un tantinet hostiles au monde numérique, le ludique interactif a probablement quelques vents contraires face à lui, qu’il va falloir combattre avec habileté. Ce d’autant plus que la mobilisation contre les addictions s’observe dans de nombreux pays. Attention, turbulences en vue…

Source DVSM

A voir

70 % des entreprises françaises attribuent les cyber-attaques nuisibles aux vulnérabilités des technologies mises en place pendant la pandémie

80 % des responsables sécurité et des dirigeants font état d'une plus grande exposition aux risques aujourd'hui à cause du télétravail.