Accueil / Actualité / Jouet, une fusion concrétisée qui se place au sommet de son univers.

Jouet, une fusion concrétisée qui se place au sommet de son univers.

Comme d’autres secteurs, la distribution spécialisée dans le jouet a connu ces dernières saisons de graves turbulences. Certaines branches n’y ont pas résisté.  

 DVSM, 24 juillet 2019. Fondée en 1948, l’enseigne spécialisée dans le jouet Toys r’ Us avait grimpé les échelons jusqu’à devenir un géant du secteur au niveau international. Un retournement dans la conjoncture a rebattu les cartes. Toys a mis un genou à terre. En France, c’est l’enseigne Picwic*, créée en 1977 par Stéphane Mulliez, qui a relevé le défi d’investir en reprenant le réseau de Toys’R Us France**. Une fusion qui vient de se concrétiser et se traduit sans plus attendre par le re-baptême des 63 magasins (dont 20 ex-Picwic) sous le logo PicWicToys. Lequel revendique dès à présent le statut de numéro un français du jouet. Sitôt concrétisée, la fusion est assortie de belles envolées généreuses, les responsables affirmant vouloir faire de ces établissements des « lieux de vie ». Pourquoi pas…?

Mais au-delà de ce qui est presque un lieu commun, les enseignes du métier du jouet doivent impérativement enrichir leur métier d’activités plus lucratives, moins disputées et moins saisonnières que celle consistant à fournir à une clientèle qui ne fait que passer des références (parfois avec licences) déjà pré vendues via les outils de marketing et de communication très utilisés dans ce domaine. C’est bien  aux clientèles qu’il faut s’intéresser. Il est essentiel d’en élargir le périmètre en drainant des générations un peu plus âgées, capables de venir et de revenir (fidélisation) pour des sujets avec lesquels le jouet induit des ventes dédiées à des loisirs plus intemporels.  

Source DVSM

* Luderix
** Jellej Jouets

A voir

Assistants vocaux, vers une croissance qui semble bien timide…?

Coqueluche de la vie connectée, star des rayons et semblant de relais de croissance...