Accueil / Actualité / Kaspersky sonne l’alarme

Kaspersky sonne l’alarme

Selon une politique de communication consommée, les éditeurs de solutions de sécurité sonnent souvent le tocsin sur les multiples dangers du pauvre et solitaire informaticien perdu dans l’infini du world wide web. Alors d’un côté, il s’agit pour les éditeurs de toujours mieux convaincre le marché, particuliers, entreprises et administrations de s’intéresser à leurs solutions, mais également de dévoiler de véritables menaces qui agissent de manière efficace et dangereuse. Les russes du Kaspersky Lab viennent ainsi s’annoncer une augmentation signifiante de 14% de la quantité de malwares et de menaces sur le premier trimestre 2016. L’éditeur affirme que le nombre d’utilisateurs attaqués a augmenté de 30 % par rapport au quatrième trimestre 2015.Selon le dernier rapport du Kaspersky Lab, les experts ont identifié 2 900 nouvelles variantes de malwares sur le premier trimestre.  Le nombre d’utilisateurs attaqués par la technique des ransomwares a augmenté de 30 % en trois mois. La base de données de l’éditeur recense aujourd’hui 15 000 variantes de ransomwares. Kaspersky cite ainsi Locky et Petya parmi les menaces les plus sérieuses.

_____

Locky est actif dans 114 pays du monde. Hyper sophistiqué, Petya arrive à crypter les données stockées sur un ordinateur, à écraser le secteur d’amorce (MBR) du disque dur, ce qui empêche le démarrage du système d’exploitation sur les machines infectées. Les trois grandes familles de Ransomwares sont les Teslacrypt (58,4 %), les CTB-Locker (23,5 %) et les Cryptowall (3,4 %). Ces virus sont propagés par spams assortis de pièces jointes ou de liens vers des pages web infectées. Une fois son ordinateur infecté, l’utilisateur n’a plus qu’à payer, en bitcoins pour être débarrassé de la menace et recouvrer ses données.  Enfin et pour contribuer à l’ambiance générale, Kaspersky a repéré 4146 nouveaux chevaux de Troie dédiés à la mobilité, soit 1,7 fois plus qu’au trimestre précédent. Le nombre de chevaux de Troie détectés dans des SMS augmente en permanence. A noter que dans 40% des cas, les attaques se concentrent sur les utilisateurs chinois.

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.