Accueil / Actualité / Keyrus scrute l’écosystème startupien national

Keyrus scrute l’écosystème startupien national

Si l’économie française ressemblait même que d’assez loin au secteur des startups, la plupart des problèmes qui rongent la société française disparaitraient. Du moins si l’on en croit le panorama dressé par Keyrus Innovation Factory, l’accélérateur de projets de la SSII Keyrus. Premier constat, l’écosystème profite parfaitement du concours des pouvoirs publics. Les déductions fiscales ou sociales, ainsi que les concours directs sont bien employés. La France compte 228 incubateurs et une cinquantaine d’accélérateurs qui poussent très fort le marché. Au premier semestre 2016, Keyrus a décompté précisément 297 opérations de financement pour un montant global d’1 milliard d’euros.

Il faut souligner que le montant moyen des levées de fonds s’élève à 3,4 millions d’euros. En 2015, ce montant moyen se montait à 1,5 million. Preuve que les projets sont devenus plus matures et que les investisseurs suivent le développement des startups qu’ils ont contribué à lancer. Le tiers des levées sont d’ailleurs dédiés à un second tour de table contre 25% en 2015. Les grandes opérations ont concerné des entreprises ayant acquis une véritable notoriété, auprès du grand public comme Deezer (100 millions d’euros) ou Drivy (31 millions d’euros) ou dans le monde professionnel comme le fournisseur de produits de bureau Acco Brands (34 millions d’euros). Autre facteur favorable au secteur, la France compte plus 80 plateformes de crowdfunding. Les deux principales sont KissKisBankBank et Ulele.

keyr-1

Répartition par secteur des opérations de levées de fonds

tab-1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

distri-1-

Distree#Connect revient en avril

La deuxième édition du salon des objets connectés se tiendra les 24 et 25 avril au Carrousel du Louvre.