Accueil / Actualité / Kiwatch veut banaliser la vidéosurveillance

Kiwatch veut banaliser la vidéosurveillance

Cette levée de fonds de trois millions d’euros effectuée auprès d’Entrepreneur Venture, Pays de la Loire Participations (géré par Siparex), Fairwest et d’investisseurs individuels  va permettre à la start-up nantaise de poursuivre son développement en France, et d’aborder la conquête du marché européen.  Les fonds récoltés vont servir à Kiwatch d’intensifier ses travaux en matière de recherche et développement.

L’entreprise investit aujourd’hui 23% de son chiffre d’affaires pour développer des solutions et des services, particuliers et professionnels. Elle souhaite se concentrer sur l’intelligence vidéo de son service pour faciliter le quotidien des utilisateurs : reconnaissance de chutes, reconnaissance faciale, distinction fine d’animaux, de véhicules, caractérisation individuelle des personnes ou encore analyse des comportements pour le maintien à domicile.Kiwatch profite d’une croissance de 200% sur ses exercices de 2015 et 2016, et 18 000 caméras opérationnelles.

« Depuis sa création en 2011, Kiwatch a toujours cherché à identifier au mieux les attentes de ses utilisateurs afin de leur proposer des services toujours plus adaptés à leurs besoins et à l’évolution de leurs préoccupations au quotidien », explique Cédric Williamson, fondateur et CEO de Kiwatch. « Après une première phase de croissance importante au cours de laquelle nous avons mis l’accent sur l’innovation et sur le développement commercial en France, nous souhaitons désormais aborder une nouvelle phase de notre développement mais aussi étendre notre modèle à d’autres marchés en Europe au travers de partenaires ».

kiwa1

A voir

Le Salon de la Photo a fort bien confirmé son succès…

Les pixels n'ont pas mis un genou à terre, même avec une capitale sous influence de commémorations historiques.