Accueil / Actualité / La 5G est-elle partie trop vite dans une configuration trop lente…? Déceptions…!

La 5G est-elle partie trop vite dans une configuration trop lente…? Déceptions…!

S’il est trop tôt en Europe pour savoir si le nouveau standard de télécommunication est chaleureusement accueilli par les utilisateurs, un vent de grogne venu de Corée du Sud soulève l’inquiétude.

 DVSM, 30 mai 2021. Le fond de ce doute provient d’un élément clé. Il existe (ou plutôt, « existera ») trois degrés de fonctionnement dans la 5G. C’est le moins performant qui est propagé pour l’heure dans les régions du globe où la nouvelle mouture est déployée. Depuis environ deux ans, les consommateurs coréens, pionniers sur ce sujet, ont accès à ce mode de transmission, et près de 15 millions d’entre eux sont déjà abonnés à un service de ce type. Et pour résumer, ça râle sec dans les rangs…! Les réclamations se multiplient, les plaignants déplorant des services trop lents, loin de correspondre à ce qui leur avait été annoncé. Selon des enquêtes menées localement, à peine plus d’un quart des abonnés s’estiment satisfaits. Aïe…! Le problème en devient un sujet épineux largement médiatisé. Il est facile de trouver dans les quotidiens des remarques telles que « est-ce bien ça, la vraie 5G ? » ou « était-il justifié de faire tant de bruit pour ça…! » La 4G est jugée largement suffisante et les progrès hérités du changement (et de tarif) trop peu perceptibles.

Confirmant les craintes déjà exprimées ici, les avantages d’une nouvelle technologie n’ont de sens que si les utilisateurs sentent un passage à un fonctionnement franchement différent et accèdent à des usages réellement novateurs, impossibles à concrétiser avec le standard d’aujourd’hui. Or, le ressenti des clientèles risque d’être souvent proche de la déception, puisqu’en matière de télécommunications, ils ont déjà accès à une palette extrêmement vaste de possibilités. En clair, non seulement la 5G est condamnée à faire des prouesses en rapidité de transmission, mais elle doit de plus apporter des applications totalement innovantes. Un sacré défi. Quant à la troisième version de cette 5G, beaucoup plus prometteuse techniquement, elle est loin d’être prête à entrer en fonction. Elle supposera une refonte profonde et coûteuse des réseaux de transmission, les bandes de fréquences dans lesquelles elle devra fonctionner, plus élevées, exigeant une quasi vue directe entre émission et réception, donc un maillage du terrain bien plus serré, dont se préoccupent déjà ceux qui redoutent des rayonnements hertziens plus nocifs que jamais.

Source DVSM

A voir

En 9 mois de 2021, les APN reprennent un peu de vigueur, loin des scores du passé.

L'infernale dégringolade des ventes d'appareils photo semble enrayée.....