Accueil / Actualité / La Corée se prépare doucement à disposer de son propre système de géolocalisation…

La Corée se prépare doucement à disposer de son propre système de géolocalisation…

Les Etats ont leurs envies, parfois même leurs dadas. Les systèmes de géolocalisation sont des outils qui dépassent le stade de l’infrastructure technique pour se faire éléments d’indépendance nationale.

DVSM, 27 septembre 2021. Tout comme certains élus veulent absolument leur gare de TGV, de nombreuses nations caressent le désir de pouvoir se « géosituer » sans le secours de personne. Ce d’autant plus que les dispositifs de localisation via satellites sont loin de ne servir qu’à l’automobile. Cette réalité n’est pas toujours présente à l’esprit. Longtemps restée un peu à l’écart dans d’autres moyens de transports (dont l’aérien), cette version futuriste de la boussole s’est pourtant propagée à des univers fort différents. Les perspectives de livraisons par drones ne pourront pas se soustraire à l’utilisation de ce mode de positionnement. Les puces pour détecter les engins de chantier volés l’exploitent, mieux qu’avec l’approximatif suivi via les pylônes de la téléphonie mobile. Il y a plus fort encore, comme par exemple l’agriculture, permettant de rationaliser des tâches dans lesquelles un autre ingrédient creuse doucement son sillon, l’autonomie. Un tracteur sans conducteur labourant un champ est-il un simple véhicule autonome ou un robot laboureur…?

Même le vocabulaire risque de devoir s’adapter à des évolutions désormais irréversibles. Il reste que de tels maillages de l’espace avec des satellites (et leur horloge atomiques intégrées) ne s’implantent pas d’un simple claquement de doigt. Le système européen Galiléo en a apporté une lourde et onéreuse démonstration. Ainsi, les Coréens du Sud entendent prendre le temps nécessaire à la création d’un réseau performant. Les premiers satellites devraient être mis en orbite en 2027, et la mise en service du dispositif est prévue pour 2035. Mais à la clé, le Pays du Matin calme entend faire un pas en avant avec une géolocalisation précise au niveau du centimètre. Ce qui laisse entrevoir des applications autrement plus ambitieuses que celles réalisées avec le GPS américain et ses 31 satellites qui, il est vrai, n’est plus tout à fait de « première jeunesse », en dépit du côté science-fiction qu’il conserve aux yeux d’une majorité de nos semblables. On en reparle assez bientôt, juste le temps de recevoir des bougies pour un anniversaire maison qu’il aurait été impensable de ne pas célébrer.

Source DVSM

A voir

Téléviseurs : attention au bon respect du système métrique. L’ILV sous surveillance…!

La clientèle mérite de bien comprendre pour bien comparer. Côté diagonales, les étiquettes doivent se mettre au pas. Si ce n'est déjà fait.