Accueil / Actualité / La France, Les Gafa, les magnétoscopes, Louis XIV, taxes et douleurs…

La France, Les Gafa, les magnétoscopes, Louis XIV, taxes et douleurs…

On veut les taxer, ces prédateurs de notre économie…! Vieille tradition, qui remonte bien au-delà de l’invention du tube triode…

DVSM, mars 2019. On veut les taxer, on veut, on veut, on veut…! « On », ce n’est pas un cochon. Ce sujet indéfini se trouve plutôt du côté de Macron, de Matignon, ou de Bercy. En bref, de nombreux dirigeants pris au piège de notre bien vieille tradition. Déjà, Louis, le Quatorzième du nom, le monarque de droit divin non immunisé contre les casseroles et tirelires fuyantes, fut jadis contraint de fondre les argenteries de Versailles pour combler les finances d’un Etat (c’était lui…) endetté jusqu’au cou (et pour payer ses soldats). Faire la guerre, c’est glorieux, mais c’est hors de prix…! La continuité dans ce travers est bien préservée.

Les acharnements actuels pour tenter de récupérer quelques bouche-trous par des ponctions sur le CA des ténors de l’économie numérique en rappellent d’autres bien plus récents. Inutile de remonter à l’époque du roi-soleil, le début des années 80 suffit à nous replonger dans un passé très illustrant. A cette époque, l’industrie japonaise, qui semblait en passe de conquérir le monde, avait dans cette fière nation été affublée du costume de prédateur sans pitié de nos finances et de notre activité industrielle. Avec leurs magnétoscopes, ces asiatiques ne méritaient que d’être bloqués, et lourdement taxés. Ce qui fut fait, bien fait, avec notamment une redevance sur ces enregistreurs d’images. Une taxe qui dépassait nettement en valeur celle de la redevance TV. Rien n’arrête jamais la ponction publique

Aujourd’hui, ce qu’il faut bien qualifier de mauvaise foi fiscale fait s’abattre le courroux de Bercy, un peu vengeur, sur d’autres acteurs ayant la honteuse manie de faire des affaires profitables. Donc ni Air France, ni la Poste, ni la SNCF, ni… etc.  « Ils vont casquer » se réjouissent déjà certains (on verra…), sans même reconnaître que les soucis économiques et sociaux de l’Hexagone n’ont rien de nouveau. Ils étaient déjà quasi similaires il y a 10 ans, 15 ans et au-delà, alors que les GAFA n’existaient même pas. Un alibi imparable…! Il faut noter que par ricochet de cette possible taxation des géants de l’économie du net, ce sont les consommateurs qui seront prélevés, les entreprises imposées ne pouvant que répercuter ce qui leur est demandé dans leurs tarifs. A l’heure où le « grand débat » s’achève, suite à un sérieux remue-ménage dont la source n’était autre qu’un simple mais net ras-le-bol fiscal, les innombrables propositions de prélèvements envisagées façon avalanche montrent que le virus reste très actif dans les gênes de notre inimitable patrie (qui, rappelons-le, est sur la première marche du podium pour ses prélèvements obligatoires). Il n’y a pas qu’à l’école que les leçons sont bien mal retenues.

 Le tube triode, inventé en 1906 par Lee De Forest, est premier composant historiquement classable sous la rubrique « électronique ». 

Source DVSM

A voir

Smartphones, des dangers très connus, d’autres moins, mais pourtant graves et fréquents…

Le smartphone est dangereux quand on s'en sert, et même quand on ne s'en sert pas. Les innombrables admissions aux urgences le démontrent....