Accueil / Actualité / La guerre des « cryptos » pourrait-elle éclater ? Est-elle seulement évitable…?

La guerre des « cryptos » pourrait-elle éclater ? Est-elle seulement évitable…?

L’effondrement brutal et récent du Bitcoin et de ses semblables a révélé bien des inquiétudes que soulignent les grandes difficultés éprouvées par les experts pour expliquer l’épisode.

 DVSM, 21 mai 2021. Les monnaies virtuelles constituent la plus sauvage et incontrôlable menace pour les devises nationales gérées par états et banques centrales. Elles sont le pépin impensable dont plus d’un spécialiste se demande comment échapper aux cyclones économiques qu’elles pourraient enfanter. En quelques heures, le Bitcoin s’est offert une dégringolade d’un style que l’on croyait d’un autre temps. Parce que dans les zones évoluées du globe, on a sans doute un peu oublié les monnaies fantoches, capables de fluctuer dans des proportions vertigineuses, périlleusement juchées sur des inflations à taux interstellaires.

Virtuelles ou non, les monnaies fluctuent, les limites souhaitées à leurs fluctuations étant tributaires des volontés politiques et des aléas économiques. De ces ponts clés, il apparaît d’une manière limpide que les devises virtuelles ont pour caractéristique première d’échapper aux pilotages monétaires du monde organisé. Loup dans la bergerie qui risque tôt ou tard de semer la pagaille dans le « système ». Et déjà, elles sont combattues par mille et un moyen, l’argument sur le mauvais bilan carbone qu’elles sont supposées entraîner étant assez fantaisiste (même si pas mal de kilowatts/heures sont brûlés dans sa gestion).

Le grand coup d’adrénaline venu de l’effondrement des jours derniers tiens essentiellement de la retombée du bitcoin après sa folle ascension. Toutes les bulles finissent par éclater. L’oublier n’est pas le défaut de la monnaie, mais de celui de celui qui ignore cette éternelle réalité. Rassurantes, les devises « officielles » offrent une sensation de stabilité. Les Etats, et ceux ou celles qui en sont proches (institutions, grandes entreprises). La question réelle se résume au défi que ces « protecteurs » des équilibres à se protéger d’un univers qui pourrait n’obéir à personne d’autres que des tendances, et des mouvements, plus ou moins volontaires.

Ce que l’on remarque dans le monde numérisé et transnational qui s’est installé sur la planète est que les armes susceptibles d’endiguer des réalités qui sont, en quelque sorte « over the top », sont rares, parfois inexistantes. Si certains ont intérêt à ce que rien de fluctue trop hors des limites contrôlées, d’autres ne songent déjà plus qu’au contraire. Loin du concret, notamment dans le commerce…? Que nenni… Car virtuelles ou réelles, les monnaies servent aux échanges de produits, de matières premières, de services. Qui pourrait affirmer que rien ne viendra jamais interférer dans le monde du business, et engendre des convulsions inconfortables…?

Source DVSM

A voir

Les éclairages à leds solaires sur la trajectoire d’une colossale croissance

Une véritable révolution technique, avec des facettes écologiques, d'autres moins, est en marche. La croissance de ce créneau s'annonce vertigineuse.