Accueil / Actualité / La lecture du disque analogique tient bien la cadence sur le marché allemand…

La lecture du disque analogique tient bien la cadence sur le marché allemand…

Il y a encore des consommateurs sensibles au plaisir que procurent l’extraction d’un vinyle de sa pochette cristal et sa délicate mise en lecture sur le plateau. Sans oublier l’écoute… De quoi alimenter une croissance là où on ne l’attendait pas forcément.

DVSM, 9 février 2021. Lorsque les disques analogiques ont amorcé un retour inattendu vers les amateurs, tout analyste souhaitant préserver un brin de crédibilité ne prétendait voir dans ce mouvement qu’un épisode forcément éphémère. Perdu. Aujourd’hui, plus un seul spécialiste n’oserait contester une réalité. Il y a bien, dans la technique analogique, un « quelque chose » que ne parvient pas à offrir le numérique, même dans ses retranchements les plus aboutis. Alors, en dépit de leur fragilité, d’une stéréo version étroite au possible, du crac-crac qui naît de la moindre poussière venue s’inviter au creux d’un sillon, la qualité analogique, peut-être devrait-on dire la fidélité, s’apprécie. A défaut, pour l’heure, de données chiffrées pour notre propre territoire, inspirons-nous pour partiellement combler ce vide informatif, de ce que le marché d’outre-Rhin (largement et publiquement renseigné par son organisme GFU*) laisse apparaître.

En 2020, pas moins de 160.000  platines TD ont été vendues au public. Dans ce total, figurent bien sûr des mécaniques acquises par des utilisateurs souhaitant convertir en numérique des disques qui sommeillent sur des étagères. Ou plus simplement encore, pour les lire, tels qu’ils sont, tels qu’ils « sonnent », tels qu’on les aime. La progression de 10% du marché ouvre cependant une piste plus valorisante dans l’analyse. Car en valeur, les recettes ont progressé deux fois plus, à +20%, soit 36 millions d’euros. La progression de +9% du prix moyen (206 à 219 euros) montre que des versions performantes ont largement animé les ventes. Même si cela doit décevoir les inconditionnels du numérique, du high-res, et comme cela se dit à propos d’un certain virus, il va falloir vivre avec. D’autant que lorsque l’on parcourt du regard les rayons des points de vente de biens culturels, l’offre analogique ne faiblit pas. (A priori, les grandes lignes sur notre sol devraient ressembler à ces données allemandes).

* GFU, organisme professionnel dans l’esprit de notre défunt SIMAVELEC.

Source DVSM

A voir

Selon l’enquête de Sensormatic Solutions, résurgence des achats de Noël dans les magasins traditionnels

Sensormatic Solutions, le portefeuille mondial de solutions de vente au détail de Johnson Controls, a publié son rapport sur le sentiment des acheteurs en France....