Accueil / Actualité / La maîtrise de l’économie des données accélère les résultats commerciaux des entreprises selon une étude Snowflake

La maîtrise de l’économie des données accélère les résultats commerciaux des entreprises selon une étude Snowflake

D’après l’étude “Comment gagner dans l’économie actuelle de la donnée”, 77% des entreprises qui ont réussi à devenir des leaders de l’économie de la donnée ont connu une croissance de leurs revenus au cours des 3 dernières années, contre 36% pour celles qui ne l’étaient pas. 

Le Data Cloud Snowflake présente les résultats d’une étude sur l’économie de la donnée et les challenges que doivent relever les entreprises pour se l’approprier. D’après l’étude  » Comment gagner dans l’économie actuelle de la donnée », les Data Economy Leaders, à savoir les entreprises qui ont réussi à mettre en place un usage, un partage et un accès aux données sans limite et base la plupart de leurs décisions sur celles-ci, obtiennent des résultats commerciaux bien supérieurs à celles qui n’y arrivent pas, appelés les Laggards ou retardataires. 77% des leaders ont ainsi rencontré une croissance de leurs revenus au cours des trois dernières années contre seulement 36% des retardataires. 60% des leaders ont également accru leur part de marché contre seulement 31% des suiveurs sur la même période. À savoir que ces leaders ne représentent que 6% des répondants à l’étude.

L’étude met ainsi en avant les points qui diffèrent entre les entreprises leader de la données et les autres. Là où 54% des leaders assurent avoir un accès simple à toutes leurs données depuis un point central, ce n’est le cas que pour 25% des retardataires. L’écart est encore plus important pour ce qui est de la capacité à accéder et à partager les données entre les différentes business units (73% contre 38%).

En outre, là où 79% des leaders ont mis en place des programmes de connaissance des données (ou Data Literacy), seuls 63% des suiveurs en ont un. L’écart est sensiblement le même concernant la mise en place d’une stratégie de données (73% contre 60%). Là où les choses diffèrent le plus, c’est côté management de cette stratégie de données. Dans 68% des entreprises leaders, c’est une seule personne, senior, qui gère l’application de la stratégie de données, contre 38% chez les autres.

« Le défi de gérer des données “first-party” avec des ensembles de données tiers variés reste aujourd’hui majeur pour les entreprises, mais c’est un challenge qui en vaut la chandelle. Le fossé se creuse de plus en plus entre les entreprises qui ont réussi à devenir des leaders dans l’économie des données, et les autres », déclare Edouard Beaucourt, country manager France de Snowflake.  » Notre étude montre que pour arriver à ce stade, la technologie, même si elle joue un rôle primordial, n’est pas la seule solution. La stratégie de données doit imprégner toute l’entreprise et s’associer à des changements managériaux puissants et concrets.”

L’étude s’est également penchée sur le niveau d’avancement des entreprises dans la mise en place de leurs stratégie des données. Voici les différentes conclusions qui ont été tirées :

  • Les données peuvent être accessibles pour devenir data driven. Seules 38% des entreprises s’appuient sur les données pour prendre toutes ou la plupart de leurs décisions. Alors que 55% des répondants déclarent qu’ils peuvent accéder aux données de différentes business units au sein de l’organisation, seules 45% peuvent y accéder facilement depuis une interface unique.

  • La technologie reste un frein. Seuls 28% des entreprises estiment qu’elles bénéficient de technologie facilement scalable et élastique, et 22% considèrent qu’elle est bien intégrée avec des outils et des solutions complémentaires. Une même proportion déclare que la technologie utilisée leur permet d’accéder et de partager leurs données en direct sans les copier ou les déplacer. C’est notamment sur ces points que la différence entre les leaders et les suiveurs est la plus flagrante, les premiers capitalisant massivement sur la mise en place de plateforme de données capables de répondre à ces enjeux tandis que les retardataires utilisent toujours une technologie legacy et on-premise qui est mal équipée pour l’utilisation moderne des données.

  • Les risques, le marché et les revenus en tête des usages des données. Parmi les usages qui motivent les entreprises à renforcer leur usage des données sont la prévention de la fraude et l’identification des risques (42%), le lancement de nouveaux modèles de pricing et de revenus (41%) et la découverte de nouvelles opportunités de marché (40%).

 

 

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).