Accueil / IT Business / La pub en ligne augmente ses parts de marché

La pub en ligne augmente ses parts de marché

Au cours du premier semestre 2014, le chiffre d’affaires de la publicité sur Internet en France a augmenté de 3%. Le volume d’affaires constaté s’élève à 1,44 milliard d’euros. Selon les analystes de PwC, il s’agit même du seul vecteur en croissance du marché de la publicité.

A la fin de l’année, les annonceurs investiront d’ailleurs davantage sur l’Internet que dans la presse papier, qui subit il est vrai une récession violente (9,1% de baisse au premier trimestre). Il faut souligner que tous les secteurs de l’Internet ne profitent pas de cette croissance de manière identique. Le segment du Search (donc Google) s’arroge la part du lion avec un CA de 867 millions d’euros, en croissance de 5% à période comparable.

Pour le « display », c’est-à-dire la vidéo, la hausse est de 4%. En revanche, sur les autres méthodes (comparateurs, affiliation et emailing), le chiffre d’affaires accuse en repli de 7% sur un an et revient sous son niveau de 2011. La publicité sur mobile qui progresse de 10% ne compense pas cette dégringolade : les taux de transformation sur mobile sont sensiblement inférieurs à ceux du desktop. A noter que les annonces sont plus nombreuses sur les smartphones que sur les tablettes.

Pour le monde, l’institut d’études de marché eMarketer vient de livrer ses conclusions. Internet va s’adjuger cette année un gros quart d’un marché mondial estimé à 545 milliards de dollars, soit 140 milliards dont 32,7 milliards pour la publicité sur mobile.

Sur 2013, la croissance de l’ePub est de 5,7% portée par la montée en puissance des recettes sur terminaux mobiles, en croissance de 84,7% !  eMarketer affirme d’ailleurs que d’ici quatre ans, le mobile supplantera la pub sur le fixe sur des marchés comme les USA ou UK. En Amérique du Nord, la publicité sur terminaux mobiles s’approprie déjà 32,8% du CA de l’ePub.

A voir

texa-1-

Le Texas ouvre ses routes en grand

Un nouvel état américain veut permettre aux constructeurs de tester leurs véhicules sur ses routes.