Accueil / Actualité / La sauvegarde informatique n’est pas encore un réflexe

La sauvegarde informatique n’est pas encore un réflexe

Selon un nouveau sondage mené par Ontrack sur 350 de ses clients entreprise dans plusieurs pays*, plus d’un tiers des répondants n’avaient pas de sauvegarde en place au moment de la perte de données. Malgré tout, 67% – des entreprises et des particuliers utilisent désormais une solution de sauvegarde pour sécuriser leurs données. Le spécialiste de la sauvegarde signale tout de même des progrès : près de 20% des personnes interrogées ont subi une perte de données en 2017, soit 7% de moins qu’en 2016. Pour le reste, 33%, n’avaient toujours pas mis en place de sauvegarde au moment de leur perte de données, essentiellement par ‘’ manque de temps pour rechercher et mettre en place une telle solution.’’

Et pourtant, Ontrack constate que ‘’beaucoup ont encore subi une perte de données importante.’’ Parmi les répondants ayant subi une perte de données en 2017, seulement 43% ont pu restaurer 75 à 100% de leurs données à partir de leur sauvegarde. 11% ont été en mesure de restaurer seulement 40-75% de leurs données. Les répondants restants, ont perdu la plupart de leurs données ou la totalité de celles-ci. En 2016, 66% ont pu restaurer les trois quarts de l’ensemble de leurs données, tandis que 11% n’ont pu récupérer que 40 à 75% des données. Les utilisateurs ne vérifient pas si les procédures de sauvegarde fonctionnent convenablement !

A peine 27% des répondants testent leur sauvegarde chaque semaine, contre 32% seulement une fois par mois. Les répondants restants ne testent leur sauvegarde qu’une fois par an ou jamais. En 2016, seulement 24% des répondants ont testé leur sauvegarde une fois par semaine, 34% au moins une fois par mois, 13% ne font une vérification de sauvegarde qu’une fois par an et près de 24% ne le font jamais. Sans être trop alarmiste, à l’heure où les ransomwares font des ravages, on ne saurait trop conseiller aux utilisateurs, du particulier à la multinationale de se montrer davantage attentifs.

* États-Unis, au Canada, France, Italie, Pologne, Allemagne, Suisse, Autriche et Royaume-Uni en février 2018.

 

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.