Accueil / Actualité / L’Afrique Noire est mal partie

L’Afrique Noire est mal partie

L’aphorisme de l’agronome René Dumont, père de l’écologie française s’applique assez bien au développement de l’Internet sur le continent noir.  Selon un rapport de la mission des Nations Unies ‘’sur le haut débit au service du développement durable’’ les pays les moins connectés au monde sont le Tchad (2,7%), la Sierra Leone (2,5%), le Niger (2,2%), la Somalie (1,8%) et l’Erythrée (1,1%)… Les chiffres signifient dans de nombreux pays du continent africain, moins de 3% de la population dispose d’un accès à Internet. Selon la mission Onusienne, ‘’la forte pénétration des Smartphones en Afrique subsaharienne n’a toujours pas permis l’exploitation de l’accès au Web.’’

L’ONU note toutefois de manière bienveillante que des progrès sont enregistrés dans les 48 pays les moins avancés (PMA) de la planète, essentiellement africains.  L’ONU a compté 3,5 milliards d’Internautes, sur un peu plus de sept milliards d’humains. Le retard africain est d’autant plus criant que les populations connectées ailleurs dans le monde sont de plus en plus nombreuses. La Chine et l’Inde comptent ainsi davantage d’Internautes que les Etats-Unis.

onu-386

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

esc-1-

Outscale débarque à Hong Kong

Le spécialiste des datacenters et des cloud de type IaaS, partenaire de Dassault Systèmes...