Accueil / Actualité / L’Amérique veut abolir le roaming

L’Amérique veut abolir le roaming

Une année après l’Union Européenne, dix-neuf pays d’Amérique veulent abolir les frais d’itinérance.

La Commission interaméricaine des télécommunications (Citel) a validé cette proposition lors de sa dernière assemblée en mars dernier. Les pays impliqués dans l’accord « américain » sont : l’Argentine, les Bahamas, la Barbade, le Bélize, le Brésil, le Canada, la Colombie, le Costa Rica, l’Équateur, El Salvador, les États-Unis, le Mexique, le Nicaragua, Panama, le Paraguay, le Pérou, la République dominicaine, Trinité-et-Tobago et l’Uruguay. La Bolivie, Cuba et le Venezuela ne sont pas concernés.

La date d’application de cette mesure reste toutefois encore à déterminer. A la manière des Européens, les Américains pourraient ainsi utiliser leur mobile dans les mêmes conditions que dans leur pays d’origine pendant leurs déplacements. La Citel a constaté qu’en Europe, la consommation de data mobile a explosé depuis l’abolition du roaming: + 435% entre l’été 2016 et l’été 2017 selon les chiffres du BEREC (l’organe des régulateurs européens). Le niveau de consommation des Français en déplacement en Europe a lui aussi considérablement augmenté : près de 20 000 To de data entre juillet et septembre 2017contre 5 000 sur la même période de l’année 2016.

 

 

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.