Accueil / Actualité / L’Arcep désigne les bons élèves

L’Arcep désigne les bons élèves

L’Autorité de régulation vient de livrer un avis sur la couverture en fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) les zones moins denses d’initiative privée. Ces zones rassemblent des territoires urbains et périurbains. Orange et SFR proposent de s’engager sur des périmètres géographiques couvrant l’intégralité de la zone dite  » AMII « , soit plus de 3 600 communes, correspondant à environ 13,7 millions de locaux (habitations ou entreprises).

Orange propose de s’engager sur 2 978 communes, soit 11,10 millions de locaux et 30 % de la population, 7 % du territoire et 30 % du nombre de locaux en France. Orange s’engage sur deux échéances : 92 % des locaux raccordables à fin 2020, et 100% à fin 2022. SFR veut en faire autant sur 641 communes avec 2,55 millions de locaux, 8 % de la population, 1,5 % du territoire et 7 % du nombre de locaux en France. SFR propose de rendre au minimum 92 % de locaux raccordables à fin 2020 sur la zone sur laquelle il s’engage, le reste étant  » raccordable sur demande « .

L’Arcep ‘’salue ces propositions d’engagements : l’ensemble de la zone AMII devra être éligible à la fibre optique à fin 2020.’’  Le régulateur demande aux collectivités territoriales et aux opérateurs de maintenir une relation étroite. Cependant,  l’Autorité ‘’émet les plus grandes réserves sur les mesures proposées par SFR concernant la modernisation des réseaux câblés existants.’’  Elles remettent en cause l’équilibre entre les opérateurs et les propriétaires, résultant de la loi de modernisation de l’économie de 2008.

A voir

Le 16 juillet, sus à Amazon

Les méga soldes du roi du commerce électronique sonnent le 16 juillet à minuit.