Accueil / Actualité / L’Asie terre promise des centres d’innovation

L’Asie terre promise des centres d’innovation

Légèrement désabusé, Capgemini constate qu’aujourd’hui l’Asie a ‘’surpassé l’Europe comme destination privilégiée pour les centres d’innovation.’’ Le continent accueille 29% des centres d’innovation dans le monde. Et même si l’Asie continue sa croissance, elle dépassera bientôt les États-Unis et deviendra le plus grand hub de centres d’innovation dans le monde. C’est la conclusion d’un nouveau rapport mondial intitulé « La propagation de l’innovation dans le monde : comment l’Asie concurrence désormais la Silicon Valley comme nouveau foyer de centres d’innovation » développé par Capgemini Consulting en partenariat avec le cabinet Altimeter. L’Europe comptabilise 26% de ces centres d’innovations dans le monde, en régression de 4%. Cette baisse est due à un environnement économique incertain et à la concurrence des pays asiatiques.

La part de la Silicon Valley est passée de 18% à 14%. Les centres d’innovation sont généralement des sites physiques situés dans les grands pôles technologiques mondiaux, qui sont mis en place par de grandes organisations. Ils permettent de profiter d’un écosystème de startups, de capital-risqueurs, d’accélérateurs, de fournisseurs et d’établissements universitaires. Le succès de l’Asie est dû à une forte culture d’innovation, un nombre important de talents et de ressources, et au soutien actif des gouvernements. Moralité, de nombreuses entreprises européennes et américaines ont investi en Asie. Capgemini relève également que 56% des demandes de dépôts de brevets proviennent d’Asie contre 13% d’Europe. L’étude montre également que l’Asie compte neuf centres dédiés à l’intelligence artificielle contre un seul en juillet 2015. Avec 7% du total, le Royaume Uni a la prééminence en Europe.

cap-1-360

asi-tech-380

 

Enregistrer

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.