Accueil / Actualité / L’Asie vieillissante, une prise de conscience qui ne se limite plus seulement au Japon.

L’Asie vieillissante, une prise de conscience qui ne se limite plus seulement au Japon.

La Corée du sud interpelle. Les projections démographiques sur les prochaines décennies vont-elles résister à des constats concrets dans l’évolution des populations…? Les marchés seraient inéluctablement conditionnés par des variations mal pronostiquées.

 DVSM, 9 juillet 2020. Depuis longtemps, la tendance au vieillissement de certaines populations et le renouvellement des générations préoccupent les démographes. Après qu’ils aient projeté comme dans une irréversible continuité des accroissements considérables des populations vivant sur terre, l’heure pour les experts est peut-être venue de reconsidérer quelques perspectives et modérer d’usuelles affirmations. Si dans un certain nombre de pays, l’insuffisance de la natalité a déjà été déplorée (en Europe, l’Allemagne est de ceux-ci), le Japon a depuis quelques décennies plus que d’autres frappé les esprits. Le voici soudain suivi par la Corée du Sud, dont les responsables locaux viennent de tirer pour la première fois une discrète sonnette d’alarme.

Les Coréens de 50 ans et au-delà constituent plus de 40% de la population totale. Parallèlement, les mêmes autorités ne manquent pas de mentionner que désormais, un habitant sur 6 du pays du Matin calme est un senior, donc âgé d’au moins 65 ans… Cette constatation s’accompagne d’une sorte de revers positif de la médaille. Car le pays compte aussi plus de 21.000 centenaires. Une véritable amorce d’explosion, probablement l’indice d’un système de santé très performant. Problème. Chers experts et autres « sachants », vous aurez quelques heures pour élaborer la soutenance d’une réponse éclairée à cette question : « Conscients de ceci -l’âge de la population-, et en même temps de cela -les centenaires-, peut-on imaginer qu’au prix de quelques modifications, dont une retraite prise plus tard, on en arrive en s’organisant bien à prolonger non seulement la vie, mais aussi et surtout la vie active…? « . Avec projections sur l’économie, la consommation, l’emploi, s’il vous plaît…

Loin de se limiter à l’Asie, l’interrogation se porte sur une vision bien plus large de la planète. Tout y est conçus, organisé, planifié, en fonction d’une croissance démographique identique à celle qui a vu en moins de deux siècles les effectifs mondiaux passer de 2 à environ 8 milliards d’âmes. Or, en amont de la natalité, se placent aussi les usages, les comportements. Si l’Afrique sub-saharienne semble ne plus pouvoir échapper à une progression aussi incontrôlée qu’explosive, d’autres régions ont fortement changé d’attitudes et d’habitudes, dont la Chine. Les certitudes chancellent. Et apparaissent quelques inquiétudes, dans un doute naissant de la difficulté de savoir si les inconvénients d’une population vieillissante seraient pires ou non que ceux d’une démographie galopante.

Source DVSM

 

A voir

l’INPI va devenir un nouvel outil pour toutes les formalités, dont la création..

L'Institut National de la Propriété Industrielle se voit confier un rôle inédit, presque là où on ne l'attendait pas, même si celui-ci reste dans le cadre de ses raisons d'être historiques.