Accueil / Actualité / LastPass souffle un vent de panique

LastPass souffle un vent de panique

Selon une enquête européenne, publiée par LastPass et Ovum, la plupart des organisations continuent de mettre en œuvre des technologies de sécurité axées sur des stratégies plutôt que sur les utilisateurs. Plus de la moitié des responsables informatiques interrogés confient aux employés la responsabilité de gérer eux-mêmes leurs mots de passe, ce qui rend leur entreprise vulnérable et permet de mieux constater l’écart entre les stratégies des services informatiques et le comportement naturel des utilisateurs.

En Europe, 73 % des responsables informatiques ne disposent tout simplement pas des outils nécessaires pour contrôler l’accès aux applications cloud utilisées par les employés. 63% des employés européens sont confrontés à des problèmes quant à l’utilisation de leurs mots de passe au moins une fois par mois, et une fois par semaine pour 14% d’entre eux. Moralité, 32% des utilisateurs sollicitent l’assistance de leur centre de service à ce sujet au moins une fois par mois. 69% d’entre eux seraient prêts à utiliser un outil leur permettant de stocker et d’accéder à leurs identifiants si leur entreprise leur proposait une telle solution, au moins pour ne pas devoir mémoriser chacun de leurs codes.

A noter que 26% des employés en Europe utilisent les identifiants de leur réseaux sociaux pour se connecter à leurs comptes professionnels.  62% des responsables informatiques européens interrogés se contentent de sensibiliser leurs employés à la nécessité d’utiliser des mots de passe forts. Le personnel est donc essentiellement seul maître à bord, aucun système n’étant en place pour faire respecter le moindre critère de sécurité de ces codes.Dans 4 entreprises européennes sur 10, les responsables informatiques gèrent encore manuellement les mots de passe des applications cloud fournies aux utilisateurs. Bouquet final, 6% des employés européens interrogés avouent partager des mots de passe avec leurs collègues, et même 3% le font avec des personnes extérieures à leur entreprise !

 

LASPASSSSSS

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.