Accueil / Actualité / Laurent Eydieu : « Nous sommes très satisfaits de la représentativité des acteurs qui viennent exposer et visiter le salon. »

Laurent Eydieu : « Nous sommes très satisfaits de la représentativité des acteurs qui viennent exposer et visiter le salon. »

Les 8 et 9 mars, le monde de la distribution informatique a rendez-vous à Disneyland Paris. Il s’agira de la douzième édition du salon IT Partners, où 250 prestataires de services, constructeurs et distributeurs attendent quelque six mille intégrateurs, vars et SSII. A la veille de l’ouverture du salon, Laurent Eydieu, directeur de la division Nouvelles Technologies de Reed Expositions France, et en charge du salon IT Partners, affiche son optimisme.

IT Numeric: Comment s’annonce la douzième édition d’IT Partners ?

Laurent Eydieu:
Elle se présente bien ! A trois semaines du salon, nous sommes très satisfaits de la représentativité des acteurs qui viennent exposer et visiter le salon. Avant d’être un site de présentation de solutions ou de matériels, IT Partners se veut un site de rencontres d’affaires pour les professionnels. Pendant deux jours, les représentants du channel viennent discuter, échanger, et donc travailler avec ceux des 250 exposants désireux de commercialiser leurs solutions vers le monde des entreprises. Nous allons vivre de ce point de vue une édition particulièrement riche avec l’émergence de solutions de ce que nous appelons « l’hyper convergence », et qui se traduisent par des opportunités considérables pour aborder le marché des entreprises. Les technologies sont toujours plus interopérables ce qui favorise le grand mouvement de digitalisation des entreprises.

Faut-il s’attendre à des annonces importantes ?

IT Partners est l’événement de début d’année où les professionnels de la distribution viennent découvrir toutes les innovations et des dernières solutions. IT Partners s’inscrit en ce sens parfaitement dans la roadmap des marques et de leurs partenaires de la distribution.

Annoncez-vous la présence de nouveaux exposants ?

Nos fondamentaux sont plutôt stables avec 250 exposants et environ 6200 visiteurs. IT Partners constate un turnover chaque année de 20 à 25% de ses exposants et de ses visiteurs. Cela se traduit par le renouvellement d’un quart des acteurs présents, tous représentatifs de nouvelles offres et de nouveaux marchés potentiels.

Quelles technologies profiteront cette année d’une forte visibilité ?

En 2017, nous sommes très fiers de concourir à l’émergence de trois technologies appelées à un développement considérable : la robotique de services, les objets connectés et la réalité virtuelle et augmentée. Nous avons créé des espaces d’animation sur ces thématiques fortes, car nous croyons à l’appétence du channel pour pour ces nouveaux marchés porteurs de forts débouchés. Les visiteurs pourront ainsi profiter de démonstrations de robots humanoïdes dédiées à des usages professionnels. Les objets connectés sont devenus omniprésents avec des applications de sécurité, de gestion énergétique et de bien d’autres sujets qui intéressent le monde professionnel. La réalité virtuelle ou augmentée trouve aussi des champs d’application larges. Il est ainsi possible de se figurer un immeuble en chantier en grandeur nature, de se dispenser d’un mode d’emploi ou de visiter un musée ou un site en profitant d’explications particulièrement riches. Pour réaliser ces applications, il faut des développeurs et des intégrateurs capables d’identifier les nouveaux usages professionnels de ces technologies et de proposer les solutions idoines.

Comment ressentez-vous le climat cette année ?

Très positif. Le marché des entreprises profite d’investissements conséquents, ce qui favorise naturellement nos exposants et nos visiteurs. La dynamique est réelle.

Laurent Eydieu, vous êtes également le directeur du Medpi. Après la suppression d’une des quatre journées traditionnelles de ce salon, il est légitime de vous demander comment se porte le Medpi ?

Très sincèrement, bien. Fort de ses 22 années d’existence, le MedPi fonctionne par cycle, selon les vagues des technologies. La place est aujourd’hui aux objets connectés, à la réalité virtuelle ou au gaming, la robotique de services dédiées à des usages domestiques. Viennent au MedPi, les fournisseurs, les acheteurs des centrales et des enseignes animés par l’esprit de conquête, lanceurs de tendances et des nouveautés qui se retrouveront ensuite dans les linéaires d’une distribution grand public qui s’élargit considérablement eu égard aux nouveaux secteurs impactés par l’innovation High Tech. Un jour, un acheteur nous a dit que le Medpi est « le supermarché des supermarchés ». C’est une juste définition du MedPi. J’ajouterai qu’il faut arpenter les allées de ce supermarché avec la conviction et l’énergie du pionnier.

 

Photo Laurent Eydieu

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A voir

th

Quora dégote le gros lot

La société vient de lever 85 millions de dollars.