Accueil / Actualité / Le bitcoin aurait un appétit énergétique très féroce, déjà « écolo dénoncé »…

Le bitcoin aurait un appétit énergétique très féroce, déjà « écolo dénoncé »…

Déjà perturbateur par son simple statut (comme les autres crypto monnaies), le voilà s’attirant les foudres des militants inquiets des rejets carbonés. Contradictions parasites incluses…

DVSM, 5 mars 2021. Pourrait-on affiner les contours d’une adversité inattendue pour la plus célèbre des devises de l’ère numérique ? Déjà montré d’un doigt accusateur par les tenants de la planète monétaire classique, le bitcoin vient de découvrir une puissance ennemie insolite. Il se voit qualifié de consommateur hors normes et excessif d’énergie. Il faudrait en effet pour le gérer des panoplies colossales de super calculateurs, absorbant des quantités colossales de téra wattheures. Sans doute, l’arrivée des monnaies hors des systèmes classiques génère de inimitiés, et même des adversités. Dès lors, il devient facile de doper les arguments uns à l’aide de ceux des autres, et inversement. Il manque toutefois un élément dans cette approche. En quoi les monnaies dématérialisées pourraient-elles être plus consommatrices d’énergie dans leur gestion que les bonnes vieilles devises, alors qu’elles ne s’accompagnent ni de papier monnaie, ni de lingots, ni de coffres pour être conservées, et que de surcroît, elles se présentent en remplacement, et non en complément de ce qui existe déjà. Ainsi, voici une information qui ne sera jamais entendue, « un fourgon a été attaqué, et sa cargaison de bitcoins dérobée, les convoyeurs ayant été tués dans cette attaque« . Ce qui vaut peut-être quelques kilowatts investis.

Il reste une sorte d’aveu dans la dénonciation de cette monnaie gourmande en énergie. Pourquoi s’en inquiéter, puisqu’il s’agit de consommer de l’électricité, (archi fausse*) énergie réputée verte qui est destinée à tout alimenter, chauffages, industries, automobiles, avions… A moins que déjà, calculettes en mains, les tenants de cette électricité salvatrice de la planète ne soit finalement possible à produire en quantités suffisantes sans un recours aux bonnes vieilles ressources fossiles…

* L’électricité n’est pas une énergie, mais seulement le moyen d’en transmettre une d’un générateur à un outil en fonctionnement.

Source DVSM

A voir

SIDO LYON 2021 Les premiers exposants et sponsors à découvrir !

La septième édition du SIDO à Lyon, organisée par 656 Editions (Groupe Infopro Digital) se tiendra les 22 et 23 Septembre 2021 à la Cité Internationale.....