Accueil / Actualité / le commerce de détail doit d’abord être attentif à chacun des…détails.

le commerce de détail doit d’abord être attentif à chacun des…détails.

Avant de cerner ce qui génère le trafic, identifier ce qui contribue à le ralentir reste l’analyse prioritaire parfois trop longtemps oubliée. 

 DVSM, 18 janvier 2022. Qui veut connaître son pire ennemi doit d’abord se placer face à son miroir. Alors que l’on médite sur ce qu’a dit le sage, les choses bougent dans la distribution, en particulier parce que, précisément, ça ne bouge plus assez, des rayons jusqu’aux caisses. Il n’en faut pas davantage pour que se dessine une perspective de très grandes manœuvres ce qui, en clair, se traduit (ou traduira sous peu) par des prises de contrôle de certains géants par d’autres géants. Et les grandes causes s’énumèrent et se considèrent. La pandémie, le pouvoir d’achat, et les faiseurs de prix bas, trop bas.

Dans le viseur, les spécialistes du « hard discount » sont en première position. Facile. Trop facile même. Leur compétitivité n’est-elle pas un peu surévaluée…? N’auraient-ils pas des atouts supplémentaires…? Dans au moins une grande zone commerciale, tout près de cet immense hypermarché au passé historique, Lidl et Aldi sont venus jouer le jeu selon leur méthode. Et outre des prix plus bas, mais pas tant que cela, nombreux sont les clients qui finalement trouvent presque tout ce dont ils ont besoin, et surtout, se garent plus facilement, piétinent moins et moins longtemps, et passent plus vite en caisse. Et hop ! 

Lorsque dans les colonnes de DVSM le Magazine, étaient abordés les soucis liés aux longues et agaçantes files d’attente, la réponse des responsables se résumait par un « pffttt ». Et un matin magique (celui qui n’existe pas), voilà que le flux des chalands avait marqué le pas. Alors, on a tenté des parades. Une ligne bleue, un système de la file unique. Hélas, rien n’est plus difficile à reconquérir qu’un client évadé. Pas magique, le matin cruel est peut-être celui où un compétiteur ouvre ses rayons, concurrent direct, lamineur de prix, moyenne surface de proximité peu importe. C’est alors que se mettent en jeu ces fameux remèdes, caisses automatiques, scanettes, que l’on croit devenus utiles, alors qu’il est déjà trop tard.Le temps, qui se vend en sachets de salades pré-lavées ou en plats cuisinés se doit pas se reperdre dans une partie du samedi perdu pour un autre shopping, un vivifiant footing, un passionnant gaming… Naturellement, d’autres parades sont déjà inventées pour effacer certaines de ces contraintes mal vécues, comme le drive ou les ventes en ligne. Parades qui ont aussi, hélas, pour effet nuisible de vider l’espace physique au profit de l’espace numérique. Au confluent d’une galerie marchande et un bel espace de vente, la rencontre soudaine mais bien tardive surgit sous la forme de quatre boutons (d’un dispositif vieux comme le monde). Les questions ne sont bonnes que quand elles sont posées au bon moment. plutôt avant l’heure qu’au delà du malheur..

Source DVSM

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).