Accueil / Actualité / Le FBI a complètement blousé Apple

Le FBI a complètement blousé Apple

Qu’on se le dise, un iPhone n’est absolument pas 100% secure. Grace au refus de Tim Cook de répondre aux injonctions de la justice américaine, le FBI vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc : hacker d’iPhone. A priori, l’agence fédérale a préféré s’adjoindre le concours de tiers, plutôt que de développer des compétences internes. Les gens bien informés citent volontiers la société israélienne Cellebrite très connue des forces de l’ordre du monde entier, qui moyennant quinze mille dollars a mis à jour les secrets informatisés des assassins de San Bernardino (02/12/15). Première leçon, aucun système n’est inviolable, ce que nous savions déjà. Deuxième leçon, plus surprenante, le FBI a gagné une popularité inattendue. L’agence vient ainsi d’accepter de craquer un smartphone dans le cadre d’une enquête sur un homicide en Alaska. « Nous apprécions leur coopération et leur volonté d’aider leurs partenaires locaux » a commenté le procureur en charge de l’affaire.  Le FBI croule même sous les demandes. Le plus souvent dans des affaires criminelles, mais parfois dans des cas humanitaires. Un citoyen italien a demandé à Apple de débloquer l’iPhone de son fils mort d’un cancer à l’âge de 13 ans. Leonardo Fabbretti veut récupérer les photos, vidéos et musiques contenus dans le téléphone de l’enfant. Si Apple refuse, le père a prévenu qu’il avait déjà contacté les mêmes experts que le FBI. Selon lui, Cellebrite a accepté de forcer gratuitement le téléphone de son fils.

A

 

A voir

bori-2-

Elon Musk s’intéresse au métropolitain

Le patron de Tesla n’a pas fini de vouloir révolutionner les transports...