Accueil / Actualité / Le FBI redoute les hackers iraniens

Le FBI redoute les hackers iraniens

La célèbre police fédérale américaine vient de lancer un avertissement officiel sur les risque de cyberattaques en provenance d’Iran.

Les hackers persans pourraient s’en prendre aux sites officiels américains pour répliquer au départ des USA de l’accord sur les activités nucléaires iraniennes.  « Le FBI estime des cyberattaques initiées depuis la République Islamique d’Iran pourraient se produire prochainement et atteindre les réseaux américains en profitant de vulnérabilités. » Le FBI rappelle que des Iraniens ont déjà procédé à plusieurs agressions de ce genre contre les Etats-Unis : « En 2011 et en 2013, « deux organisations liées au gouvernement iranien ont conduit des attaques de grande envergure par déni de service (DDOS)contre des institutions financières américaines liées aux sanctions économiques adoptées par les USA contre l’Iran. »

En 2014, des Iraniens avaient également piraté le réseau informatique du casino Sands de Las Vegas, propriété du milliardaire Sheldon Adelson, l’un des plus fervents soutiens d’Israël aux Etats-Unis. Le FBI rappelle encore « qu’en 2016 et 2017, des cyber agresseurs iraniens avaient conduit des attaques de grande ampleur contre de très nombreuses entreprises, des universités et des administrations américaines. Un grand jury avait même en 2016 mis en examen sept citoyens iraniens coupables de ces cyber attaques. Le FBI demande aux entreprises américaines de lui reporter toutes les activités suspectes qu’elles constatent. »

L’agence américaine a d’ailleurs mis au point une liste des méthodes particulières employées par les Iraniens pour leurs attaques informatiques, comme les faux e-mails pour accéder aux réseaux informatiques.

 

 

A voir

Centre-ville, qui peut redynamiser le commerce des avenues…?

La réponse est simple, c'est le commerce lui-même qui peut réagir, à condition de ne pas trop attendre.