Accueil / Actualité / Le monde d’après : La France à contre-courant de l’opinion mondiale sur la persistance des interactions virtuelles après la pandémie

Le monde d’après : La France à contre-courant de l’opinion mondiale sur la persistance des interactions virtuelles après la pandémie

Selon une étude de Zoom, seuls 49 % des Français estiment que le virtuel continuera de jouer un rôle dans leur vie après la pandémie contre 78 % au global.

Le 11 mai 2021 — Zoom Video Communications présente les résultats d’une étude destinée à évaluer quels sont les usages virtuels nés de la crise du Covid-19 qui seront amenés à se perpétuer après la pandémie. L’étude internationale sur l’Importance du virtuel dans le monde du futur commanditée par Zoom montre que les Français sont moins enclins que les autres pays étudiés à laisser le virtuel s’installer dans différents aspects de leur vie une fois la pandémie terminée.

Alors que 79 % des personnes interrogées à travers le monde estiment que le virtuel continuera de jouer un rôle dans l’ensemble de leurs activités, seulement 49 % des Français sont d’accord pour dire que leur quotidien continuera d’avoir une composante virtuelle après la pandémie.

Sur la question du travail 41 % des français estiment qu’ils repasseront à un mode uniquement présentiel, contre 25 % aux États-Unis et en Allemagne, ou 27 % au Royaume-Uni. Seuls 52 % des répondants français estiment que les interactions professionnelles continueront de se faire aussi bien en virtuelle qu’en présentielle, contre plus des deux tiers au niveau mondial. Ils évoquent notamment que ce mode de travail apporte une meilleure balance entre vie professionnelle et vie privée.

BUSINESS

Se rencontreront seulement en personne

Feront les deux

Utiliseront seulement la visioconférence

Etats-Unis

25 %

64 %

10 %

Royaume-Uni

27 %

65 %

8 %

Allemagne

25 %

67 %

8 %

France

41 %

52 %

7 %

Brésil

23 %

70 %

7 %

Mexique

25 %

69 %

6 %

Japon

18 %

69 %

14 %

Inde

35 %

52 %

12 %

Singapour

21 %

71 %

8 %

Australie

25 %

70 %

6 %

Les rendez-vous liés au business ont été définis comme des réunions internes/clients, des réunions avec les investisseurs, des réunions du conseil d’administration, des embauches et du mentorat.

« La France est un pays latin qui attache beaucoup d’importance aux relations humaines. Il n’est donc pas surprenant que les Français donnent une part importante aux rencontres physiques, » commente Charlotte Nizieux, porte-parole de Zoom en France. « Au delà de la vidéo, Zoom propose une offre de communication complète qui s’adapte aux besoins de ses utilisateurs. Avec Zoom phone, Zoom chat et nos autres innovations, nous sommes là pour rendre le travail et les interactions plus flexibles et permettre aux équipes de rester productives où qu’elles se trouvent. »

Pour le secteur de l’éducation, les résultats sont plus rapprochés. 53 % des Français interrogés estiment que l’enseignement repassera sur un mode entièrement présentiel contre une moyenne globale à 38 %. Ainsi 40 % se disent favorables à un mode hybride contre 50 % aux États-Unis, 54 % en Allemagne et 44 % au Royaume-Uni.

Les personnes interrogées en France sont toutefois alignées avec les autres pays quant aux avantages qu’a pu apporter la visioconférence. Ils sont 87 % à penser qu’elle permet d’éviter l’isolement et 73 % à considérer qu’elle donne à tout le monde l’opportunité de participer et d’être impliqué dans toutes sortes d’évènements.

L’intégralité du rapport est disponible sur le site de Zoom.

Méthodologie

L’étude de Zoom sur l’Importance du virtuel dans le monde du futur (How Virtual Do We Want Our Future to Be?) a été réalisée du 15 au 26 mars 2021 par le cabinet d’études Qualtrics à la demande de Zoom. 7 689 répondants de 10 pays ont été interrogés en ligne dans le but de comprendre comment les consommateurs entendent tirer parti des communications vidéo dans l’ère post-COVID-19. L’objectif était d’identifier les aspects les plus positifs de la tenue de certaines activités virtuelles et de déterminer les activités auxquelles les gens comptent continuer à participer par le biais des communications vidéo.

 

A voir

En 9 mois de 2021, les APN reprennent un peu de vigueur, loin des scores du passé.

L'infernale dégringolade des ventes d'appareils photo semble enrayée.....