Accueil / Actualité / Le pouvoir d’achat face au pouvoir d’abstinence consommatrice…

Le pouvoir d’achat face au pouvoir d’abstinence consommatrice…

Alors que la France retient son souffle en attendant les grandes (?) décisions qui devraient ponctuer la fin du grand débat, le quidam de chez nous a d’ores et déjà son avis sur la manière de faire des économies. Aïe…!

 DVSM, 8 avril 2019. Tout le monde sait compter. 8 + 7 font 15, 15 avril, l’heure (enfin, le jour) du verdict approche. Nombreux sont aussi ceux qui savent compter, et perçoivent sans mal ce qui reste de leurs revenus, après impôts, dépenses contraintes, charges courantes… C’est ce qui se décrit comme étant le pouvoir d’achat, sujet parmi les plus évoqués par les citoyens ayant accepté de s’exprimer dans le débat dont tout le monde cause. Et il est clair, si ce thème a si souvent été abordé, qu’il évoque le trop fameux « là où ça fait mal » pour une proportion énorme de nos semblables.

Vu les temps qui courent et les perspectives qui se profilent à l’horizon, en attendant un immense et salvateur mais très improbable big-bang sur ce plan, faire des économies est plus que jamais à l’ordre du jour. C’est d’ailleurs ce qui se fait à outrance, quand c’est possible, avec les différents « produits » financiers, rémunérés au lance-pierre par les banques, ou de plus en plus souvent sur les comptes courants.

Selon les récentes enquêtes et sondages, la solution avancée par 83% des individus pour mettre de côté quelques ressources consiste tout simplement à dépenser moins*. 15%, plus volontaires, estiment qu’il faut gagner plus. Yaka…! Pire, les consommatrices sont 86% à opter pour une dépense en repli, et ce pourcentage grimpe à 91% chez les 65 ans et plus. Attention, cette vision n’est pas exactement identique à la perspective bien souvent mise en exergue se résumant par « consommer moins mais consommer mieux ». Dans ce qui est évoqué ici, c’est bien « dépenser moins » qui fait surface. Et pour le mieux, on verra.

Source DVSM

A voir

Parkings, quand les centres commerciaux virent au casse-tête au sens « large »…

La mise à niveau des installations destinées à recevoir les clients traîne....