Accueil / IT Business / Parole d'entreprise / Le problème croissant de la régression logicielle

Le problème croissant de la régression logicielle

À un certain niveau, presque toutes les entreprises et organisations ont recours à la technologie et aux logiciels pour offrir des produits, des services et des expériences. Ces solutions logicielles sont rarement autonomes et s’intègrent généralement à d’autres systèmes logiciels d’une manière ou d’une autre.

Par exemple, quiconque développe une application de nos jours doit s’assurer qu’elle est compatible avec les systèmes Apple, Android et Windows, sans oublier toute autre solution logicielle avec laquelle elle peut avoir besoin de communiquer. Qui plus est, chaque solution logicielle indépendante devra probablement être corrigée à un moment donné au cours de sa vie. Au fur et à mesure que les solutions sont corrigées ou mises à jour d’une version à l’autre, les entreprises s’exposent au risque de régression logicielle.

La régression logicielle est un type de bug logiciel, qui se produit lorsqu’une fonctionnalité qui fonctionnait auparavant cesse de fonctionner après des modifications du code source du logiciel. L’ajout de nouvelles fonctionnalités, les correctifs de routine du système et même les corrections de bugs antérieurs peuvent y contribuer, tout comme le rythme auquel les solutions logicielles évoluent et s’intègrent les unes avec les autres.

Heureusement, les tests de régression réalisés par les équipes DevOps au moyen d’un plan correctement élaboré peuvent contribuer à prévenir ce problème croissant. En outre, une gestion efficace des correctifs de la part des entreprises et de leurs fournisseurs de services gérés (MSP) peut contribuer à faire en sorte que la régression ne soit jamais un problème pour votre équipe.

L’évolution du paysage numérique des entreprises

L’essor fulgurant des technologies de collaboration et de communication s’inscrit dans la vague des courants technologiques qui transforment le lieu de travail, et les données sont là pour le prouver. Les rapports sur le travail et l’apprentissage hybrides indiquent que le marché mondial des dispositifs de visioconférence devrait être multiplié par six d’ici 2025.

Il sera donc plus difficile de suivre et de gérer efficacement des solutions informatiques. Alors que les organisations avaient l’habitude de fournir des postes de travail sur site via une informatique gérée localement, les employés dépendent désormais de ressources matérielles et de solutions informatiques mobiles. Malheureusement, ce développement sans précédent du paysage numérique signifie également que le risque de bugs liés à la régression n’a jamais été aussi élevé.

La qualité variable des ressources informatiques

Toutes les solutions ne se valent pas en termes de qualité ou d’efficacité et, compte tenu du large éventail d’options disponibles, il peut être difficile de choisir les ressources informatiques adéquates pour éviter la régression logicielle. Certaines entreprises optent pour le modèle « break/fix » plutôt que pour l’informatique gérée. Cette solution convient aux petites entreprises, ainsi qu’à celles qui disposent d’une équipe suffisamment solide pour limiter au maximum les temps d’arrêt en cas de panne ou de réparation. Cela dit, la surveillance et la gestion à distance, ainsi que le modèle « as-a-service », sont extrêmement populaires aujourd’hui en raison de leur nature évolutive.

Hélas, la gestion des correctifs devient de plus en plus difficile. L’environnement de travail hybride se traduit par des failles de sécurité plus répandues que jamais et par la présence de différentes versions de logiciels et de matériels dans un seul et même environnement.

Il est donc essentiel que vos développeurs ou le MSP avec lequel vous travaillez disposent des compétences nécessaires pour effectuer des tests de régression qui tiennent compte de toutes ces variables. L’automatisation des tests de régression est une solution hautement souhaitable pour ceux qui en ont les moyens.

Les enjeux des systèmes et de la configuration

Il existe différents éléments pouvant entraîner une régression logicielle. Parmi elles, les systèmes hérités qui représentent toute méthode, système informatique, application ou programme ancien ou dépassé qui est toujours utilisé. Ces systèmes ne reçoivent plus de mises à jour et ne sont pas pris en compte dans les intégrations logicielles actuelles. Il est donc important de vous assurer que vos systèmes et votre modèle de travail fonctionnent selon les normes et méthodologies en vigueur.

À cela s’ajoute la popularité croissante du modèle de travail hybride dans lequel certains aspects du modèle et du réseau hybrides seront toujours hors de portée des employeurs. Par exemple, si votre entreprise exige que les utilisateurs se connectent à un réseau sécurisé via un VPN, l’un d’entre eux peut tout de même essayer de travailler à partir d’un hotspot mobile ou disposer d’une vitesse d’accès à Internet limitée. Bien que cette situation relève davantage d’un problème matériel, il convient de veiller à ce que votre équipe informatique connaisse tous les systèmes du réseau susceptibles de communiquer avec les autres. Si une mise à jour rend l’un de ces systèmes incompatible, c’est que trop peu de tests de régression ont été effectués.

Enfin, il ne faut pas oublier que chaque organisation possède son propre réseau et sa propre configuration informatique. Il est donc indispensable que vous, ou votre prestataire de services informatiques, ayez une vision claire de tous les appareils connectés et des logiciels susceptibles de fonctionner sur votre système, afin de garantir la cohérence entre les correctifs et d’éviter la régression des logiciels. Pour cela, les diagrammes de réseau logique et physique constituent une aide précieuse. Cette représentation graphique détaillant les nœuds matériels ou logiciels d’une entreprise constitue essentiellement un plan détaillé de vos systèmes de réseau et de tous les composants qui y sont rattachés.

Pour assurer la conformité aux normes, la sécurité et la disponibilité du système, il est indispensable de s’assurer que les méthodologies de gestion des correctifs de votre service informatique ou de votre MSP prennent en compte les problèmes de régression. Des ressources de qualité et des fournisseurs compétents peuvent vous aider à prospérer dans un paysage numérique en pleine expansion, quelle que soit la singularité de votre installation. Veillez à ce que toutes vos bases soient couvertes.

 

Par Jan Van Der Marel Senior Vice President MSP Success d’Atera

A voir

La communication unifiée en 2022 : un sujet stratégique

L'évolution des usages et des modes de travail est désormais une réalité concrète pour des millions de collaborateurs : la crise sanitaire a modifié nos habitudes et fait émerger de nouveaux outils à large échelle...