Accueil / Actualité / Le prochain CES, annulé physiquement, sera seulement virtuel…

Le prochain CES, annulé physiquement, sera seulement virtuel…

Les conséquences de la pandémie se prolongent déjà sur l’année 2021. Le Consumer Electronic Show se replie en version digitale, ce qui revient à faire une croix sur le salon proprement dit.

DVSM, 29 juillet 2020. Reverra-t-on un jour la traditionnelle image de la foule des visiteurs se pressant à l’entrée de l’événement…? La question mérite d’être posée. Car l’annulation maquillée par la conversion en version virtuelle survient, certes, en raison des risques liés à la contagion. Mais on ne peut pas dissocier ce choix d’un contexte qui, au fil des années, était devenu compliqué, voire mortifère, pour bien des salons à travers le monde, l’industrie ne souhaitant plus investir autant dans des manifestations rarement en phase avec les calendriers industriels, très onéreuses et mobilisatrices pour les équipes. Certains observateurs, avant que ne soit déclenchée (ou connue) la pandémie, doutaient d’ailleurs de l’espérance de vie de ce salon au cœur du désert du Nevada*.

Sans le virus, ce grand moment ayant mobilisé les attentions des professionnels comme du monde économique et du public depuis un demi-siècle n’aurait sans doute pas été abandonné. Les circonstances sanitaires viennent, pour le CES comme pour d’autres rendez-vous, de créer une circonstance nouvelle dont les conséquences pourraient s’avérer durables. Sans un retour au réel en 2022, les risques de disparition définitive sont importants.

Par ailleurs, et au sujet de la pandémie qui, pour l’heure, n’est à l’évidence pas sous contrôle, force est de constater qu’elle commence à grignoter son second millésime. Ce qui n’a rien d’une bonne nouvelle. « Nous allons devoir apprendre à vivre avec le virus » avait prophétisé un Premier Ministre récemment évincé. Il fallait peut-être entendre cette déclaration avec à l’esprit la notion d’un long terme très indéfini.

* Dont, dans son excellent (et dernier du genre, selon l’annonce de l’auteur lui-même) rapport que publiait chaque année Olivier Ezratty.

Source DVSM

A voir

l’INPI va devenir un nouvel outil pour toutes les formalités, dont la création..

L'Institut National de la Propriété Industrielle se voit confier un rôle inédit, presque là où on ne l'attendait pas, même si celui-ci reste dans le cadre de ses raisons d'être historiques.