Accueil / Actualité / Le Syntec Numérique se félicite de la conjoncture

Le Syntec Numérique se félicite de la conjoncture

Cette année, le secteur du Conseil et des services en informatique et de l’édition de logiciels va profiter pleinement de la croissance économique.

Après une croissance de 3,9% en 2017, bien supérieure à la croissance nationale, le Numérique devrait profiter d’une embellie de 4,2%. Selon une étude commanditée par le Syntech, au premier trimestre 2018, 81% des entreprises envisagent une croissance de leur chiffre d’affaires en 2018. Les carnets de commandes et le book-to-bill (rapport entre les nouvelles commandes prises et les facturations réalisées au cours de la même période) sont en progression et montrent une dynamique forte pour les prochains mois. Les SMACS progresseront en 2018 de 16 % soit 1,6 milliard d’euros de croissance nette. Et la mise en conformité RGPD (Règlement Général sur la Protection des données) représentera en 2018, une opportunité de près d’1 milliard d’euros de dépenses en logiciels et services.

En 2018, entre 55 000 et 60 000 recrutements de cadres sont attendus selon l’Apec.  D’autres portages se révèlent également très favorables comme  l’IoT ou la Blockchain. Egalement, les services Cloud évolueront leur chiffre d’affaires sur l’intégration et le conseil en 2017 de 14 % à 24 % en 2018. Les SMACS seront en croissance de 14,7 % en 2018 et représenteront 19,2 % du marché des ESN soit 6,5 milliards d’euros. Pour le premier trimestre 2018, la moitié des éditeurs de logiciels constatent une progression de leur carnet de commandes. Aujourd’hui, 63 % des éditeurs proposent des offres en SaaS qui s’approprie 22,3 % du marché des logiciels soit 2,8 milliards d’euros. Les secteurs « Industrie », « Banque – Assurance – Finance » et « Commerce » contribuent cette année à la croissance du secteur logiciel.

Enfin, 93 % des sociétés du conseil en technologies anticipent une progression de leur chiffre d’affaires en 2018.  Le marché est porté par les projets d’accompagnement de la transformation des business model des industriels vers la vente de solutions, par le développement de prestations dans le domaine des objets connectés et par des offres globales allant du matériel aux logiciels en passant par les services et les infrastructures.

En revanche, les utilisateurs ne sont que 27% à conduire des projets ou des initiatives d’Intelligence Artificielle, soit pour l’instant 125 millions d’euros. Les entreprises les plus matures montrent un intérêt prononcé pour les chatbots et le machine learning. Le Syntec souligne cependant que ce portage est riche de potentiel avec une croissance de 40 % en 2017 et de 49 % en 2018.

 

 

A voir

Quand des drones volent plus bas que les pâquerettes…

Il y a drone et drone. Problème de vocabulaire...