Accueil / Actualité / L’empreinte digitale n’a pas que des copains

L’empreinte digitale n’a pas que des copains

A priori depuis le célèbre Alphonse Bertillon, créateur de la police scientifique, l’empreinte digitale est réputée comme une preuve certaine. Depuis plusieurs années, les constructeurs d’ordinateurs, de smartphones et autres objets électroniques exploitent des techniques d’accès sécurisée basées sur la lecture des empreintes. Mais voilà, si l’on en croit l’éditeur de solutions de sécurité ESET la méthode n’est pas si certaine que cela. ESET parle carrément de mythes !

D’abord, les lecteurs  biométriques ne sont pas infaillibles. Des empreintes partielles suffisent ‘’pour tromper les systèmes de sécurité biométriques des smartphones’’ car leurs capteurs ne capturent pas l’empreinte complète de l’utilisateur, mais des empreintes partielles. Il est ensuite possible de copier une empreinte digitale, ce qu’un informaticien allemand a démontré au moment du lancement de l’iPhone 5S, le premier smartphone doté d’un lecteur biométrique.

L’homme avait recréé carrément les empreintes digitale du ministre allemande de la Défense (!) en exploitant des photos prises en haute définition et le logiciel public VeriFinger. ESET se demande pour conclure si ‘’les empreintes digitales remplaceront les mots de passe à l’avenir.’’ Et bien dans la mesure où il est possible de leurrer les lecteurs biométriques, la réponse reste négative.

EST-1-

Enregistrer

A voir

Parr-450

Le Mambo FPV est taillé pour la course

Parrot lance le Mambo, un drone ludique compact et ultraléger...