Accueil / Actualité / Les adblocks coutent cher aux éditeurs

Les adblocks coutent cher aux éditeurs

Selon une étude conduite par les sociétés Secret Media et JW Player, le blocage des publicités sur Internet au moyen de logiciels spécialisés pénalise durement les éditeurs de sites. Aux USA, le quart des vidéos sont regardés en se dispensant de toute publicité. En France, un tiers des recettes sont juste perdues. Mais que nos sites se consolent : en Allemagne la perte s’élève quasiment aux deux-tiers des ressources. Selon l’étude, sans ‘’l’adblocking’’ les éditeurs allemands pourraient se partager la jolie somme de 262 milliards de dollars. Il faut dire que l’Allemagne est le pays de l’éditeur Eveo le roi de l’antipub aux méthodes assez paradoxales : pour échapper à ses foudres, les éditeurs doivent lui verser une rémunération. Même Google s’est résigné à enrichir la société allemande. Secret Media et JW Player (lui-même spécialiste de la publicité vidéo sur Internet) sont plutôt inquiets.

_ _

Non seulement, l’adblocking séduit les Internautes par dizaines de millions, mais en plus la méthode fausse littéralement toutes les méthodes de décompte des publicitaires. Selon l’étude, l’efficacité des solutions anti-pubs est d’autant plus considérable qu’elles modifient le code des pages sur où elles s’exercent. Elles empêchent de compter les impressions, et surtout entravent totalement les agents intelligents, les liens de partages et les outils de traçage. Bref, plus possible de puber en rond. Soulignons le sérieux de l’étude conduite sur plus d’un milliard de terminaux mobiles ou sédentaires dans 42 pays.

A voir

Autonomy_350

Les transports modernes reviennent bientôt

Le succès de la première édition incite les organisateurs à remettre le couvert.