Accueil / Actualité / Les constructeurs en marge de la réalité..?

Les constructeurs en marge de la réalité..?

Où poser un smartphone…?

Un défi pour la plupart des conducteurs ainsi que pour les passagers. La ventouse et les câbles flottants ont de l’avenir…!

 DVSM, Janvier 2019 – Le monde de l’automobile ignore toujours avec insolence et constance les préoccupations les plus élémentaires de tout utilisateur d’automobile, qu’il soit au volant ou se laissant confortablement véhiculer. En effet, en quasi-totalité, nos semblables sont aujourd’hui équipés de smartphones. Et pourtant, même dans les plus récents et plus huppés des modèles proposés par les constructeurs (comme dans le beau SUV de marque française de notre photo ci-dessus), on cherche en vain un emplacement où pourrait être posé un banal téléphone intelligent. Incompréhensible et même proche d’un insolent pied de nez, ce non-choix pourrait vite être oublié si le plus modeste des assistants designers prenait les minutes nécessaires à insérer un petit logement dans une planche de bord qui, par ailleurs, est de plus en plus élaborée. Notez dans ce souci du détail oublié qu’il ne peut être question que du seul conducteur. Chaque autre personne pouvant prendre place à bord possède aussi son instrument de connexion avec le monde extérieur, et est donc susceptible de souhaiter le poser le temps d’un trajet d’une manière stable et facilement utilisable.

Cette remarque est tout naturellement contredite par les commerciaux dans leurs concessions, qui expliquent souvent que des dispositions de liaisons sans fil avec une électronique embarquée de première monte permettent de laisser le mobile dans le fond d’une poche ou d’un attaché-case. C’est oublier ce qu’est l’usage concret de cet instrument dont, en tout premier lieu, l’élémentaire nécessité de lui assurer une recharge en électricité. Ce qui nous permet de compléter la présente et sévère critique par le constat d’un sous-équipement récurrent en prises dites « allume-cigare-, la seule et archaïque standardisation de l’accès au courant continu local, alors qu’il en faudrait une petite panoplie. Notons que ce détail ne relève pas seulement du confort.

Question de sécurité avant tout. L’utilisation du portable au volant à un taux très élevé et qui ne se replie guère est à l’évidence l’une des conséquences de cette incohérence bien peu souvent dénoncée, même et étrangement  par nos excellents confrères de la presse automobile. Chez les spécialistes de l’accessoire automobile, les fixations par ventouses, griffes ou autres astuces bricoleuse aimantées, restent très présentes, tout comme les démultiplicateurs de cette prise pour allumer « clopes et Havanes ». Autant de bidules et machins pas toujours faciles à caser, et qui, effet boomerang, détruisent tous les efforts des designers évoqués plus haut, non seulement en termes d’élégance, mais aussi sur le plan fonctionnel. Plus grave, un smartphone qui dégringole d’un coup parce que la ventouse qui le soutenait au pare-brise se fait la belle est un incident fréquent, susceptible d’entraîner des embardées dont les conséquences peuvent être bien plus mortelles qu’un passage à 57 au lieu de 50 dans le faisceau d’un radar astucieusement positionné.

Alors, que fait-on…?

Source DVSM

 

A voir

Mobilité dite urbaine,ça roulait, à quand la dronetinette ?

Une nouvelle famille de produits est née, rangée sous le label "mobilité urbaine"