Accueil / Actualité / Les grandes batailles techniques redoublent d’intensité.

Les grandes batailles techniques redoublent d’intensité.

Au-delà de l’écran, coûts, exclusivités et royalties aiguisent les ambitions.

DVSM, Mars 2018 – Une technologie chasse l’autre… ou tente de le faire. Mais au royaume des écrans, la vedette n’est plus celle qui a animé tant de batailles durant des années. L’écran du smartphone supplante celui du téléviseur, au moins partiellement. Et contrairement à ce que racontent marques et commentateurs d’une manière quelque peu hypocrite, ce n’est pas « le client qui choisit », en fonction des qualités de l’image. En réalité, sur les petits comme sur les grands, cette qualité atteint des niveaux excellents. Il faut des regards très exercés et des instruments de mesure pour mettre en évidence des différences que l’œil de l’utilisateur ne distingue pas forcément, surtout dans les seuls espaces où un semblant de comparaison est possible, les linéaires des points de vente.

Toutefois, si les ventes de smartphones au mieux plafonnent, voire régressent un peu, les quantités ont de bonnes chances de rester très importantes, tandis que la perspective de la 5G devrait permettre, si ce n’est une rupture technologique à part entière, de franchir au moins une étape de progrès très significatifs. Bien mieux en tout cas que dans le domaine du téléviseur qui plafonne aussi, mais n’offre pas les mêmes perspectives prometteuses sur le plan technique.

LCD et OLED ont été l’objet de multiples améliorations, et lors des derniers pointages, l’OLED semblait tenir la corde. Semblait, à l’imparfait… Car voilà qu’Apple décide de produire ses propres… MicroLED. Une technologie, comme on s’y attend, aux performances extrêmes. Et qui, outre ses atouts propres, aurait au moins un avantage très net sur l’OLED, lequel présente le handicap de très mal vieillir. On se rappelle que les premiers plasmas avaient aussi un inconvénient de nature semblable, leurs images perdant la « pêche » dès les premières heures d’exploitation (ce qui fut corrigé par l’industrie). Très difficile à produire, mais tenant ses performances dans le temps long, le MicroLED a le vent en poupe.

Mais les inconvénients les plus insupportables sont d’un autre genre. Difficile pour Apple, par exemple, de devoir utiliser des composants réalisés par son plus intime concurrent (Samsung), et de maintenir dans un bon degré de confidentialité le coût de ces écrans, et les points sur lesquels se concoctent les éléments de la compétition. En outre, produire des composants exclusifs peut aussi avoir des avantages supplémentaires non négligeables, comme en vendre à d’autres industriels, ou recueillir des droits sur les brevets. Voilà pourquoi, à l’heure où les marchés semblent se stabiliser, la compétition prend soudain un caractère plus aigu. Certains affirment même qu’il « va y avoir du sport…! » Chouette…!

Source DVSM

 

 

A voir

La Kobo passe à l’audio

La liseuse Kobo by Fnac annonce le lancement de son service de livres audio en France.