Accueil / Actualité / Les intervenants hauts placés du numérique….

Les intervenants hauts placés du numérique….

La dématérialisation de presque tout ce qui nous entoure (sauf des pizzas) ne doit pas nous faire oublier le côté terre à terre de certaines facettes de l’ère digitale.

DVSM, novembre 2018 – Aux temps lointains de la marine à voile, les plus basses tâches consistaient souvent à occuper des places très élevées. Basses, mais essentielles. De leur nid de pie, les marins, dans le froid et le vent, exposés aux grains qui piquent, avaient pour mission de voir le plus loin possible, à la recherche de tout autre esquif, corsaire, pirate, derelicts… De leur petite nacelle qui ne cesse de bouger (sujets à ce mal de l’air, s’abstenir), dans le froid et le vent, exposés aux grains, ils ont pour mission d’installer, d’entretenir, de remplacer ce qui, bien plus que les grandes décisions stratégiques prises dans de confortables tours climatisées, fait « tourner » le monde numérique.

« Pylôner » la France, pour la TNT, la téléphonie mobile, peut-être un jour la RNT (devenue, ça fait plus noble, le DAB+) et très probablement une bonne partie de l’Internet dans sa mouture 5G, voilà ce à quoi s’emploie la main-d’œuvre concrète de la face non cachée, mais rarement évoquée de notre monde numérique. Spectaculaire et très courante, cette vision montre ce qui est implicite dans les investissements de la couverture du pays. Moins complexe et moins spectaculaire dans les zones urbaines où les antennes peuvent être placées sur des hauts d’immeubles, cette tâche est en revanche redoutable dans les lieux plus sauvages, campagnes, collines, montagnes.

Les intervenants de ce genre ne sont pas tout à fait seuls face au ciel. Les lignes à haute tension, les grandes (en hauteur) enseignes, sont de ces missions qui exigent des manœuvres de haut vol d’un esprit similaire. Ces travaux remontent à des temps déjà éloignés (la construction du viaduc du Garabit avait débuté en 1880). Cependant, les effectifs qui sont affectés aux développements des structures numériques, qui n’existent que depuis un quart de siècle, montrent à ceux qui en doutent que cette technique digitale ne fait pas que supprimer des emplois.

Source DVSM

A voir

Quelle est la définition du O2O ?

Aujourd'hui les magasins sont en pleine mutations, intelligence artificielle, BigData...