Accueil / Actualité / Les pénuries de composants clés vont durer, durer, durer… mais le virus a bon dos.

Les pénuries de composants clés vont durer, durer, durer… mais le virus a bon dos.

Tout finit par se savoir. Le coronavirus ne serait qu’un coupable de paille dans les pénuries de processeurs qui affectent la production automobile mondiale.

 DVSM, 21 février 2022. Les délais pour revenir à des cadences de fabrication et donc de livraisons de véhicules aux usagers ne sont pas à la veille de se résorber. La presse coréenne n’y va pas par des formules légères en ce début de semaine. Les clients ayant commandé certains types de véhicules pourraient avoir à patienter entre 6 et 12 mois, « s’ils ont de la chance » ajoute un quotidien très suivi. Côté industrie, les informations ne sont pas plus optimistes. Un retour à des rythmes normaux ne peut être attendu avant l’année prochaine, voire l’année suivante. « Fichu Covid ! » seraient tentés de s’exclamer profanes comme professionnels. Erreur. Au Pays du Matin calme, une nuance vient corriger cette idée toute faite à propos de la responsabilité de la seule pandémie. Si elle a bien eu des effets négatifs multiples, ceux-ci auraient été largement amplifiés par une mauvaise appréciation de la demande, un peu comme si les effets de la numérisation, en pleine explosion depuis quelques saisons, n’avaient pas été anticipés correctement par les firmes animant ce créneau des puces.

Ainsi, ce sont des équipements dédiés à ces production qu’ils faut adapter, voire multiplier, ce qui ne se fait pas d’un clic. Cerise aigre sur gâteau amer, la technique (pour ne pas dire « manie ») du recours au principe des flux tendus agrémenté de celui du « juste à temps » (just in time en anglais) a « sur-plongé » dans le marasme les mécanismes de fabrication. Ce qui n’est peut-être pas si grave car, comme supposé ici depuis un bon moment (et validé par un nombre croissant d’observateurs spécialistes des marchés de l’automobile) les clients semblent contourner un délicat (et onéreux) passage à l’électrique en se ruant sur l’occasion. Un malheur peut en cacher un autre…

Source DVSM

 

A voir

CHERRY ET LE LABEL ECOLOGIQUE BLAUER ENGEL

Le « Blauer Engel » est le label écologique le plus connu en Allemagne et sa création remonte à 1978 (une première mondiale).