Accueil / Actualité / Les plus de 70 ans vont de plus en plus sur la toile…

Les plus de 70 ans vont de plus en plus sur la toile…

Une légende est en train de disparaître. L’accès aux charmes d’Internet n’est plus un « truc de jeunes »…

DVSM, décembre 2018. « Trop vieux pour les usages numériques » n’est plus une expression justifiée. Les personnes ayant 70 ans et plus ne rechignent plus à s’aventurer sur les pages où il est agréable et intéressant de surfer. Plus de 60% d’entre elles le font avec régularité. Et la proportion des adeptes qui sont même devenus des usagers quotidiens du net progresse d’année en année : +9% en 2016, +7% en 2017, +7% en 2018.

A cela, quelques explications. La première est purement arithmétique. Les septuagénaires d’aujourd’hui sont des individus nés en 1948, en pleine amorce du baby-boom. Ils ont atteint l’âge de 30 ans en 1978. Ainsi, ils ont vécu en pleine force de leur âge d’actifs alors que la micro-informatique commençait à se développer, comme leurs aînés d’une dizaine d’années l’ont fait, tout en étant moins nombreux. Autrement dit, les personnes qui ont vécu l’informatique comme une nouveauté de leur époque n’ont eu aucune difficulté à se familiariser avec elle, et doucement, au fil du temps passant et des usages se développant, ils en ont adopté les fonctions nouvelles.

Des fonctions qui ont aussi doucement, mais inexorablement cheminé vers le net. En famille, la photo, auparavant cantonnée dans l’enchaînement pellicule, prise de vue, développement au labo du coin et visualisation (puis, stockage dans une boîte à chaussures) est devenue intégralement liée à l’informatique. Mieux, celle-ci, sur ordinateur ou mobile (smartphone, tablette…) est sortie de son carton avec l’incontournable et précieux prolongement via le partage vers les proches. Les obligations administratives ne sont pas davantage pour rien dans ce qui a contraint certains ex-réfractaires à se plonger dans cette chose étrange. A elle seule, la déclaration de revenus, qui n’est pas à la veille de disparaître, a permis à ceux qui se demandaient encore quoi faire de cet instrument, de trouver une réponse très concrète.

Un renversement dans cette tendance irréversible est quand même à souligner. L’ordinateur devient doucement minoritaire dans les outils permettant de se connecter à Internet. Dans l’ensemble de la population (et pas seulement les 70 ans et plus) il n’est plus qu’au second rang des équipements les plus utilisés, avec 35% des connexions. Le smartphone se hisse en tête avec un score de 45%, très en pointe dans la population jeune. Une seule devise, soyons au Net, restons jeunes…

Source DVSM

A voir

L’Europe sans frontières a désormais le vent des datas en poupe

Les mesquineries juteuses de la téléphonie voyageuse ont pris fin. Et les effets positifs sont sans appel...