Accueil / Actualité / Les professionnels de l’hébergement menacent de quitter la France

Les professionnels de l’hébergement menacent de quitter la France

Il est rare que des chefs d’entreprise exercent un tel chantage sur un gouvernement aussi ouvertement. Mais pour les hébergeurs regroupés pour une fois, la nouvelle loi sur le Renseignement constitue une telle menace pour leurs activités qu’ils avertissent publiquement les pouvoirs publics d’exiler leurs centres de données à l’étranger. Rappelons que le projet de loi sur le Renseignement voulait contraindre les professionnels d’installer des boitiers dits d’interception sur leurs réseaux, des ‘’boites noires’’.

Selon les hébergeurs (OVH, Gandi, Online, Ikoula, Lomaco, IDS, NBS System et l’Afhads) ce texte « liberticide, anti économique, et pour l’essentiel » est« inefficace par rapport à son objectif. » Mais s’ils reconnaissent la nécessité de lutter contre le terrorisme, ils refusent de se voir « imposer aux hébergeurs français d’accepter une captation en temps réel des données de connexion et la mise en place de ‘boîtes noires’ aux contours flous dans leurs infrastructures, c’est donner aux services de renseignement français un accès et une visibilité sur toutes les données transitant sur les réseaux. Cet accès illimité aurait pu insinuer le doute auprès des clients des hébergeurs sur l’utilisation de ces ‘boîtes noires’ et la protection de leurs données personnelles. » Et d’ajouter que cette loi fera ‘’entrer la France dans une surveillance de masse telle que nous ne l’avons jamais connue.’’

_____

Et non seulement, les hébergeurs affirment que les professionnels du terrorisme se moquent bien des mouchards informatiques, mais que les services de renseignement seront parfaitement incapables de trier le grain de l’ivraie parmi les milliards de datas qu’ils vont collecter chaque jour. La menace d’exil formulée par les hébergeurs a été prise très au sérieux par les pouvoirs publics. Après nombre de consultations et de réunions avec les pouvoirs publics, les hébergeurs ont obtenu plusieurs concessions juridiques et techniques. Les fameuses boites noires seront installées par leurs techniciens assortis de demandes circonstanciées des services de l’Etat. Après un délai de quatre mois, les boites seront maintenues si une commission de supervision l’autorise.

 

A voir

keyboa-380

Le marché des PC prend une nouvelle claque

Le pire est que les opérations de promotion habituelles à cette époque de l’année, comme la rentrée des classes n’ont eu aucune influence sur le commerce.