Accueil / Actualité / Les utilisateurs de PC sont dans de très mauvaises positions…

Les utilisateurs de PC sont dans de très mauvaises positions…

L’utilisateur s’écriant soudain « cet ordinateur me gonfle » ne croit pas si bien dire. Installés dans la vie à haute dose, les équipements numériques ont bon dos. Mais leurs utilisateurs beaucoup moins. Actif sur le net est trop souvent synonyme d’inactif sur sa chaise. Aïe…!

 DVSM, avril 2019 – Quand, dans quelques millions d’années, les ethnologues découvriront qu’une civilisation vivait sur terre et avait su se montrer plutôt innovatrice, ils se poseront sans doute une première question: pourquoi, à partir d’une certaine époque, une grande quantité de ces humanoïdes se sont-ils mis des petits machins sur ou même dans les oreilles…? Et une autre interrogation viendra perturber le sommeil des plus accros de ces chercheurs du passé: pourquoi se sont-ils tous mis à prendre du poids et à développer des pathologies sans pour autant que des microbes ou des virus ne soient en cause…?

Du baladeur à l’ordinateur, ou comment succéder aux grandes épidémies historiques…? Déjà, en ces temps préhistoriques, l’automobile n’avait visiblement rien arrangé. Finis les bienfaits de la bicyclette, elle-même de plus en plus souvent mue par des flux d’électrons dès que le moindre raidillon surgissait sur un parcours. Il y a aussi eu l’influence du fast-food, un mode de nutrition très appuyé sur des denrées fort peu diététiques, un modèle générateur de prise de poids et de diabète. Et ces machins sur les oreilles, peut-être pour écouter quelque chose, ont à l’évidence isolé les humanoïdes, provoquant des accidents liés à une absence de perception de ce que chacun avait autour de lui. (Comment éviter de se faire bousculer et piétiner par une horde de bovins quand on écoute au casque un vieux titre des Alimals…?)

Et cerise sur le gâteau (ou plutôt grosse couche onctueuses de riche crème sucrée, pire qu’une cerise), ces êtres qui vivaient bien après l’ère des mammouths se sont assis des heures durant devant des ordinateurs, réduisant encore leur temps d’activité physique. Au point que des autorités médicales ont souligné que cet outil avait sensiblement augmenté le temps passé en position assis par rapport à celui dépendant de l’usage du téléviseur. Ils semblent ne pas trop avoir tenu compte de ces avertissements, d’où une montée inquiétante des pathologies déjà évoquées. Ces chercheurs ne s’expliquent en particulier pas bien pourquoi les terriens d’alors n’ont pas conservé des pratiques bien plus recommandables, comme celles des kiosques à musique et des cafés concerts. Faire une petite marche pour aller écouter de la musique ou, chaque semaine, se rendre dans des lieux où l’on dansait aurait été préférable. La valse et la mazurka étant, selon des spécialistes reconnus, des moyens très efficaces de renforcer fessiers et abdominaux, tout en stimulant la circulation sanguine dans les membres inférieurs…

Il faudrait bouger toutes les heures, au minimum, soulignent les autorités médicales. Ne faudrait-il pas également, après avoir énoncé dans chaque mode d’emploi la liste des risques électriques, de rayonnements électromagnétiques, d’épilepsie, d’un volume excessif dans les oreilles, etc., rappeler que pour la santé, le mouvement est essentiel…?

Source DVSM

A voir

Téléviseurs, rame, rame, rameurs, ramez…! Tous dans le même bateau…

Pas facile de pousser des équipements certes superbes, mais dont des utilisateurs en délicatesse avec leurs avoirs disponibles et un peu blasés face à la "tech" n'éprouvent pas un besoin prioritaire…